Formation Professionnelle: Le CFPT compte démarrer deux nouvelles filières 

Le Centre de formation professionnelle et technique (CFPT) Sénégal-Japon, en partenariat avec l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), a tenu ce , vendredi, à la clôture de ses séminaires de formation et de renforcement des capacités des formateurs venus de 16 pays africains. Le but de cette rencontre est d’ accompagner le CFPT à ouvrir deux nouvelles filières en chaudronnerie industrielle et en froid et climatisation industrielle d’ici la fin de cette année.

Depuis des décennies, le pays du Soleil Levant ne ménage aucun effort pour aider à la déclinaison opérationnelle des différents programmes et projets initiés dans le secteur de la Formation Professionnelle et Technique, et qui visent à en faire un pilier du développement économique, donc un puissanti nstrument de lutte contre la pauvreté. « Entre autres appuis, le Gouvernement du Japon, à travers l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), nous apporte un soutien inestimable qui nous permet d’organiser, chaque année à Dakar, des séminaires de perfectionnement de formateurs en pays tiers au profit cette année de 93 formateurs issus de seize(16) différents pays africains », a souligné le Secrétaire Général du Ministère de l’Emploi de la formation Professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, Mouhamadou Moustapha Thioune.

Publicités

A l’en croire, ces activités de développement de la qualification de nos ressources humaines renforceront à n’en pas douter, la qualité des enseignements apprentissages de nos apprenants.

En effet, un tel programme est bien en phase avec le Programme pour l’Amélioration de la Qualité, de l’équité et de la Transparence (PAQET) dans les structures de la Formation Professionnelle et Technique afin d’impacter qualitativement et quantitativement leurs rendements internes et externes. « La pertinence des thèmes de formation retenus, dans ces domaines variés de la chaudronnerie, des réseaux informatiques, de la conception et la fabrication mécanique, de l’automatique: du froid, de la maintenance industrielle de relectiotchnique, de l’énergie solaire et des diagnostiques électroniques automobiles me permet de présager d’un développement accru des compétences de nos apprenants respectifs. Aussi, toutes ces réalisations faisant appel à une maîtrise de techniques et de compétences avérées nous permet de présager que vous relèverez les défis dans nos structures de formation professionnelle et technique qui, dans leur écrasante majorité, font face à un déficit de matériels et équipements indispensables à la réalisation des objectifs et projets de formation ». « La capacitation des formateurs pour prendre en charge la formation de nos apprenants à des métiers constitue alors une orientation majeure, et à ce titre devrait bénéficier d’un soutien considérable de tous les départements en charge de la Formation Professionnelle et Technique au niveau de nos pays respectifs. », martèle le secrétaire.

Pour élargir ses domaines d’intervention, la (JICA) va accompagner le CFPT à ouvrir deux nouvelles filières en chaudronnerie industrielle et en froid et climatisation industrielle d’ici la fin de cette année.

Par ailleurs, je voudrais rappeler que le Gouvernement du Président Macky SALL a misé sur le capital humain pour enclencher un développement économique et social endogène durable, et j’ose croire qu’il en est de même dans tous les pays ayant envoyé des participants à ce séminaire.

Selon son S.E.M. IZAWA OSAMU Ambassadeur du Japon au Sénégal indique que ce programme est destiné, cette année, à des formateurs venant de quinze (15) pays francophones d’Afrique de l’Ouest, du Centre et de l’Est et le Sénégal. Le soutien apporté au CFPT depuis 1984 par le Japon pour sa construction, son élargissement, son équipement et pour renforcer sa gestion ont permis d’offrir un espoir à près de cinq mille trois cent sénégalais. Depuis l’année 1999, six cent deux (602) formateurs venant de dix neuf (19) pays ont bénéficié, d’un transfert des connaissances et des compétences dont dispose le Centre. C’est grâce à cet engagement que le centre est doté de programmes de qualité et d’une longue et riche expérience dans son domaine. C’est d’ailleurs pourquoi il est devenu un centre de référence TICAD pour le développement des ressources humaines orientées vers l’industrie, un centre d’excellence à vocation régionale.

Le Japon, se fondant sur sa propre expérience, est persuadé que l’éducation et le développement des ressources humaines sont essentiels pour le développement d’un pays. En effet, c’est en se basant sur cette philosophie qu’après la Seconde Guerre Mondiale, notre pays s’est relevé et a réussi à se reconstruire. « Nous ne possédons pas de ressources naturelles, ni minières, ni énergétiques à exploiter. C’est pourquoi nous donnons la haute priorité à l’éducation et à la formation technique et professionnelle pour mettre en ouvre notre stratégie nationale d’industrialisation ». Cette expérience du Japon pourrait inspirer les pays. africains.

Le CFPT Sénégal – Japon, né avec cet esprit et cette vision, est un bon outil pour le renforcement du tissu industriel. « Je me suis fixé comme objectif de promouvoir, au-delà de la coopération intergouvernementale, le partenariat public privé et entre privés au service du développement économique et social du Sénégal ». envisage l’Ambassadeur du Japon au Sénégal . « J’encourage le secteur privé japonais à venir s’installer au Sénégal pour booster le secteur industriel. Pour ce faire, il nous faut, au niveau local, des ressources humaines qualifiées, bien formées, proactives, flexibles et efficaces. De ce point de vue, le CFPT Sénégal Japon a un rôle important à jouer pour davantage dynamiser le secteur privé », conclut-il.

Vérifier aussi

Notre soutien Maimouna Ndour FAYE et à toute la presse sénégalaise en général

 Comme des millions de Sénégalais, j’ai appris la violente attaque subie par la journaliste Maimouna …