Forum du 1er emploi: Mme Innocence Ntap Ndiaye à l’honneur de la 21eme édition

Le bien fait n’est jamais perdu , voilà ce qu’a compris le président du mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS), Monsieur Mbagnick Diop qui a organisé la 21eme édition du Forum du 1er Emploi avec l’ensemble de ses partenaires. A l’occasion, Mme Innocence Ntap Ndiaye, présidente du Haut Conseil du dialogue social tenu un discours d’encouragement a l’endroit du président du MEDS mais aussi envers les jeunes diplômés qui ont cru a ce forum mis en place pour leur permettre de décrocher leur premier emploi.

Publicités

Cette 21ème Edition du Forum du 1er Emploi est, comme celles des années précédentes, l’expression d’un engagement citoyen et d’un acte de solidarité. Je salue le dynamisme du MEDS qui en a pris l’initiative et en a fait une tradition dans l’agenda de son programme d’action.

Je suis d’autant plus ravie d’être présente à cette cérémonie solennelle que l’Emploi est, pour Son Excellence, Monsieur Macky SALL, Président de la République, un enjeu auquel il fait face, un défi à relever et un droit à assurer à la Jeunesse du Sénégal.
Il me plaît de rappeler ici, à titre d’exemple, le Conseil présidentiel sur l’Emploi et l’Insertion socio – économique des jeunes qui s’est tenue le 22 avril 2021.
Auparavant, en décembre 2020, dans une dynamique participative et prospective, le Haut Conseil du Dialogue social, Institution tripartite nationale de dialogue social en collaborateur avec le Ministère de l’Emploi de la Formation Professionnelles de l’Apprentissage et de l’insertion avait déjà mobilisé les acteurs du monde du travail autour de la problématique de la promotion de l’employabilité et de l’entrepreneuriat des jeunes au Sénégal ainsi que du phénomène de l’émigration irrégulière.
C’est donc, Monsieur le Président Mbagnick DIOP, le lieu et le moment, pour moi, de vous féliciter pour avoir très tôt compris qu’aucun effort n’est de trop pour accompagner la jeunesse qui est le berceau de la République. L’assister, la soutenir, la protéger et la promouvoir sont les obligations politiques et morales du Gouvernement de la République du Sénégal, du Chef de l’Etat, du Gouvernement, des organisations d’employeurs et des centrales syndicales de travailleurs.
C’est par l’Emploi que la jeunesse se prend en charge pour fonder une famille, l’entretenir et la nourrir sans être assujettie à une autre personne. Et, c’est par la promotion de l’emploi que l’on peut combattre et éradiquer le chômage qui est une calamité sociale.
Le Forum du 1er Emploi participe avec hardiesse, créativité et innovation à ce combat.
Les jeunes ont besoin d’un espace professionnel afin de faire épanouir leurs capacités, de devenir conscients de leur dignité et être aptes à affronter leurs destins. Le travail est important, essentiel et fondamental. Etant un ensemble d’activités, d’instruments et de techniques dont la personne humaine se sert pour produire et jouir des ressources de sa production, il garantit la vie en communauté par une capacité à satisfaire ses besoins et faire face aux aléas de la vie.
Des jeunes, disposant de génies professionnels attendent beaucoup de ce Forum du Premier Emploi. C’est pourquoi je demeure convaincue que sa finalité ne réside pas seulement dans l’accès au monde du travail. Elle est dans la dimension humaine et sociale de l’Emploi lui-même.
La mise en valeur des aptitudes de la Jeunesse, en termes quantitatif et qualitatif, favorise sa promotion et son développement intégral et humain.
C’est pourquoi, la politique d’emploi que mène le Gouvernement du Sénégal en phase avec la vision novatrice du Président Macky Sall est l’accès au plein-emploi que le Président du MEDS, Mbagnick Diop, a évoqué dans son discours.

L’occasion pour moi de féliciter, au nom du Chef de l’Etat et des mandants tripartites, Monsieur le Président Mbagnick DIOP pour sa constance, son engagement auprès des jeunes et surtout saluer l’initiative novatrice du concept – FORUM DU 1ER EMPLOI.

Au Sénégal, chacun a la liberté d’initiative. Chacun peut user légitimement de ses talents et recueillir les fruits de ses efforts. La dimension créative est donc un élément essentiel de l’action humaine. Les principales ressources de l’Homme sont l’Homme lui-même. C’est son intelligence, sa volonté de s’affirmer qui le font découvrir et exploiter ses capacités productives dans le monde du travail.
Mais dans cette perspective, la qualification et le perfectionnement grâce à une formation professionnelle concluante s’impose. Cette formation professionnelle qui est au cœur de l’action du Gouvernement permet aux jeunes de disposer de compétences appropriées afin d’agir librement et d’être capables d’assumer des responsabilités dans un service public comme dans un secteur privé.
Le Président de la République tient absolument à la Formation professionnelle car elle seule permet de bénéficier d’un génie technique et d’une spécialisation précise pour intégrer plus aisément le monde du travail. La politique de Formation professionnelle du Gouvernement dont la mise en œuvre est assurée par le Ministère en charge de l’Enseignement supérieur et le Ministère en charge de la formation professionnelle, a pour finalité d’amener les jeunes à acquérir le savoir-faire, les capacités pratiques et les aptitudes méthodiques nécessaires à l’accès à un emploi et à l’exercice d’un métier.

Le concept Kheuyou ndaw gni doté d’un budget de 45 milliards est là pour favoriser l’auto-emploi.
L’enjeu est national du fait de l’ampleur des problèmes sociaux liés au chômage et dont l’une des principales causes est le manque de cursus professionnel. Subir une formation professionnelle en adéquation avec les emplois d’aujourd’hui est une garantie d’intégration du monde actif. Elle permet de s’incorporer dans le monde du travail en s’ajustant aux besoins du marché de l’emploi.

Mais dans un contexte économique caractérisé par un environnement hyperconcurrentiel et un chômage fluctuant qui entraine une réduction de la contribution à la formation professionnelle, les Entreprises font face à un triple enjeu que le MDES a bien compris.

Elles sont invitées à développer des actions de formation en cohérence avec les projets nationaux et privés, à être conscientes de la nécessité d’optimiser les stratégies de formation et à prendre des initiatives novatrices de mise en selle de l’ingéniosité des jeunes qui ont eu à subir une formation professionnelle.
Le Forum du 1er Emploi relève ce triple défi. Et j’en félicite le MEDS qui en est l’initiateur et son Président, mon ami et frère Mbagnick DIOP.
Cette belle initiative est une main solidaire tendue à la Jeunesse du Sénégal, un acte de générosité et le signe d’un altruisme qui s’accommode bien de la culture nationale. J’encourage son initiateur le Président Mbagnick DIOP en souhaitant sa tenue, l’année prochaine dans un Sénégal résolument engagé sur la voie de l’émergence.

Vérifier aussi

Nouveau gouvernement de Sonko : Le PDS porte plainte contre « Direct News »

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) a porté plainte contre le journal Direct News pour « diffamation, distribution …