Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

GO: Et si Branco Poulo Diery faisait l’affaire du Pastef ?

Difficile de voir aujourd’hui un Sénégalais envier le leader du Pastef dans sa situation actuelle. Difficile également de penser qu’il pourra se porter candidat à la présidentielle sans encombre  supplémentaire. Mais comme les voies du Seigneur sont impénétrables et incolores, ‘’wait and see’’. Que faire toutefois si Sonko ne se présentait pas, et que Bassirou Diomaye Faye, son second, continue de croupir en prison ?

La question peut paraître anodine, a priori, mais elle peut avoir une grande importance quand on constate que la plupart des « pastefiens » ne semblent avoir qu’une confiance limitée aux autres adjoints, pour le peu de résultats sur le terrain qu’on leur connaît. Des solutions de rechange existent.

Par exemple, comme Juan Branco, l’avocat du Pastef qui ressemble à un petit berger peulh commence à tomber amoureux de notre pays et ses mœurs, il pourrait très bien jouer les intérimaires. Il en a la compétence et le sérieux. En outre, Il est intelligent (quand on voit comment la façon  dont…), il est courageux (quand on voit aussi comment il a fait pour…), il est rusé (quand on voit la manière dont..) et enfin, il est séducteur quand, dans sa tunique « Getzner »  sénégalaise, il séduit certaines de nos dames  qui le disent sur la Toile.

S’il décidait taf-taf de prendre la nationalité sénégalaise et de suppléer Sonko pour le reste du « moral combat », cela pourrait marcher pour les patriotes.

Et pour une future première dame, compte tenu du nombre d’admiratrices, on pourrait même penser faire concourir certaines filles cadres célibataires que je connais, et qui ne trempent pas dans les « ndkoudj-ndiadj ». Bien loin donc de mes amies actrices Aby Starr, Gaetanne Khane, et Diane Diaure, des vedettes de la série « Corrosion de la jeunesse. »

Sébé

Vérifier aussi

Le Tàkkusaanu Ndar dans les années 1940.

Peut-être que les plus anciens Ndar-Ndar se souviendront de ces dimanches après-midi d’antan, quand, après …