Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Journée internationale de l'écrivain: L’AES pose le débat sur « la problématique de l'accès aux livres »
Journée internationale de l'écrivain: L’AES pose le débat sur « la problématique de l'accès aux livres »

Journée internationale de l’écrivain: L’AES pose le débat sur « la problématique de l’accès aux livres »

Le lundi 7 Novembre 2022, le Sénégal, à l’instar de beaucoup de pays africains, a célébré la 30e édition de la Journée Internationale de l’écrivain africain au siège de l’Association des Ecrivains du Sénégal/Kër Birago Bu Bess.

Le Ministre de la Culture et du Patrimoine Historique, Pr Aliou Sow, en présence du Ministre mauritanien en charge de la Culture, Mohamed Isselmou Soueydatt, de l’ambassadeur Maurice Bandama, écrivain ivoirien, ancien Ministre de la Culture et de la Francophonie, parrain de l’édition 2022 et de plusieurs écrivains de l’Afrique de l’Ouest, du Centre et du Nord, a présidé la cérémonie d’ouverture et en a profité pour annoncer l’augmentation des subventions de l’Etat dans le domaine de la culture pour accompagner les acteurs et les professionnels. Le thème de la présente édition porte sur « Littérature et Citoyenneté ».

Publicités

L’Association des écrivains du Sénégal (AES) avec à sa tête par le président Alioune Badara Bèye, organise du 7 au 11 novembre des activités autour du livre sur l’étendue du territoire national en faisant venir de grands noms de la littérature africaine. « Cette célébration est un moment de fraternisation de l’Union africaine, elle donne une chaîne liée par la plume. C’est une journée pour que le continent contribue à la parole qui doit voler haut. Les écrivains ont toujours joué un rôle important dans la société. Toute prise de parole nous projette malgré nous. Écrire c’est être audacieux, être jugé par les moins brillants que vous, quand vous n’êtes pas là.

L’écriture élève et donne un rang de noblesse. Être l’ami des écrivains c’est les accepter. Le thème pose la problématique de l’accès aux livres pour faire éclore les talents. C’est une Journée sous le signe du panafricanisme avec la Mauritanie et la Côte d’ivoire. La Mauritanie a une littérature carrefour, de confluence à cause des différentes littératures (arabe française, langues locales) qu’elle produit ». a déclaré Aliou Sow, ministre de la culture. Parlant des difficultés dans l’édition, le doyen Alassane Cissé a estimé que les livres circulent. Il interpelle l’Union africaine, les organisations sous-régionales, la CEDEAO, pour que les bibliothèques africaines soient remplies et que les jeunes lisent. « Mandela disait : un peuple qui lit est un peuple qui gagne, quand les jeunes africains deviennent des patriotes c’est parce qu’ils ont lu Canon, Thomas Sankara qui disait osons inventer le continent africain, ils ont lu Senghor, ils ont lu Césaire, Cheikh Anta Diop, Kourouma », a dit le Directeur de publication du mensuel culturel PATRIMOINE Lauréat du Prix Majib Sène pour le Journalisme culturel de cette édition 2022, le journaliste culturel Alassane Cissé a invité ses confrères par rapport au traitement de l’information culturelle. “Majib Sène est toujours là lui qui, dans les années 70, animait des émissions culturelles, dont « langage du folklore » à travers lesquelles il valorisait notre culture.

Les journalistes culturels d’aujourd’hui doivent mettre plus de rigueur dans le traitement de l’information culturelle, pour être de véritables militants de la culture” , dit le lauréat. 2023 est une année sociale avec un budget solution, a annoncé le ministre Aliou Sow, soutenant que les ressources seront davantage mobilisées pour accompagner les acteurs et les professionnels. En cela, les subventions du président passent de 2 millions à 10 millions, à compter de cette année, de 15 millions à 30 millions pour l’Association des écrivains du Sénégal. « Nous avons déjà institué le prix Alioune Badara Beye pour la polyvalence et la persévérance. Ces deux mots résument le parcours élogieux de l’homme de lettre, du militaire, du civil, du combattant, ce prix Alioune Badara Beye doté d’une enveloppe de 10 millions sera remis au mois de janvier, à l’occasion du festival des arts et culture qui sera organisé à Kaffrine, sous un format multi site dans plusieurs localités, du 21 au 28 janvier. Il y a également le prix du théâtre universitaire, Ousmane Diakhaté évalué à 5 millions. Ces prix sont tirés du fonds du département” , a précisé le ministre. Ils sont 12 lauréats à recevoir chacun leur attestation, avec une enveloppe de 500 millions fcfa. Les invités venus de l’Afrique ont déjà leur somme. Les résidents recevront la leur dès la semaine prochaine.

 

Rosita Mendy

Vérifier aussi

81430982 58653411

Conflit à Thiamène Pass : Controverse autour de l’attribution d’un terrain à usage industriel

Il y’a une controverse à Thiamène Pass sur l’attribution contestée d’un terrain pour une usine …