la position et le toponyme des penc avant l’occupation coloniale Par Lorenzo Italia

Certaines anciennes cartes de Dakar nous renseignent sur l’existence, la position et le toponyme des penc avant l’occupation coloniale, ainsi que sur leurs déplacements successifs, comme décrit dans le travail d’Assane Seck (1970 : 128 – 139).

Publicités

Sur deux cartes, l’une datant de 1853 et l’autre de 1862, conservées aux ANS et reproduites dans le livre de Charpy (1958), on peut noter l’existence d’un quartier appelé « Caameen » (Kamen sur la carte de 1853; Thiamen sur la carte de 1862), comme beaucoup de villages sénégalais fondés par des membres de la famille Caam (Thiam). En particulier, ce quartier de Dakar se trouvait à la périphérie sud-ouest de la cité précoloniale, juste à la frontière sud du penc de Cëddem : grosso modo, son emplacement rapporté aux rues actuelles s’étendait vers l’ouest au croisement entre les rues Carnot et Gomis. On pourrait peut-être supposer que c’était un quartier de forgerons, vu l’ancienneté des tëgg de patronyme Caam au Plateau de Dakar, et la certaine présence de cette catégorie sociale dans un état indépendant comme la République du Cap Vert.

À ma connaissance, ce quartier n’est pas cité dans les œuvres que j’ai pu consulter traitant le sujet du Dakar Lebu. Quel fut donc son destin après l’occupation française ? S’est-il fondu dans la nouvelle ville ? A-t-il été déplacé comme les autres ? Des recherches plus approfondies pourraient aider à trouver une réponse.

 

Bibliographie :

 

Charpy J. 1958 La Fondation de Dakar (1845-1857-1869), Larose: Paris.

Seck A. 1970 Dakar: Métropole Ouest-Africaine, IFAN: Dakar.

Lorenzo Italia

Vérifier aussi

Taxation sur le tabac: Le Sénégal ne bénéficie que de 23 % des taxes

Dans le tabac, le Sénégal perd plus qu’il ne gagne. Sur le marché du tabac …