Le plaidoyer de And Gueusseum

En perspective des élections locales, le directoire national de «And Gueusseum» interpelle les candidats sur la protection sociale dans le secteur de la santé et de l’action sociale. And Gueusseum révèle que dans le secteur de la santé et de l’action sociale, des armées de travailleurs ne sont pas rémunérés. Il s’agit d’agents de santé communautaire, de «Bajenu Gox» et de relais communautaires généralement et paradoxalement sans couverture médicale et ne disposant d’aucune protection sociale pendant qu’ils sont en activité, et dans le désarroi à la retraite, au mépris de leurs employeurs à savoir les comités de développement Sanitaire (CDS) et les collectivités territoriales. Ainsi «And Gueusseum» invite tous les candidats à la prise en compte dans leurs programmes, le recrutement et la protection sociale de cette catégorie de personnels sur laquelle repose principalement la prévention médicale. Les syndicalistes soulignent que l’Acte 3 de la décentralisation qui consacre la communalisation intégrale et le pouvoir de recruter offre des opportunités de prise en charge décente de ces vaillants piliers du système sanitaire et social, avec la récente création de la fonction publique locale, un des acquis de haute lutte de And Gueusseum. Sous ce rapport, le syndicat indique que les agents de l’ex CTO, intégrés dans la fonction publique en 2010, ne sont pas présentement mieux lotis avec des pensions modiques, malgré la prise en charge partielle du directeur de la solde de la “part employeur” des cotisations sociales, car le reliquat n’étant pas encore versé à l’IPRES.

Publicités

Vérifier aussi

Notre soutien Maimouna Ndour FAYE et à toute la presse sénégalaise en général

 Comme des millions de Sénégalais, j’ai appris la violente attaque subie par la journaliste Maimouna …