Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
DIOMAYE VOYAGE

Le sens de la visite de Diomaye en Côte d’Ivoire 

Le déplacement du Président Faye ce mardi en terre ivoirienne est plein de sens et de symboles.  Cela signifie, a priori, que Diomaye est dans la logique d’une certaine continuité dans la politique étrangère du Sénégal, telle que définie par ses prédécesseurs. 

A ce propos, ni « Le Projet » ni la fougue de la jeunesse ni le désir de changer n’ont poussé les nouvelles autorités sénégalaises à la témérité. Car, la Cedeao et l’Uemoa ont été construites avec beaucoup de sacrifices et de difficultés.

Publicités

Et ce n’est pas le moment de remettre en cause ses acquis étant entendu que le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont pour ces institutions, ce que sont la France et l’Allemagne pour l’Union européenne. C’est dire le degré de responsabilité qui pèse sur nos autorités par rapport à la préservation de ses acquis malgré certaines promesses liées à la monnaie par exemple, doit les pousser à privilégier la continuité et non la rupture, du moins à ce niveau. 

La Côte d’Ivoire est un allié stratégique du Sénégal dans une sous-région marquée, notamment, par le retour des coups d’Etat et la menace terroriste. Les deux pays sont des exemples de stabilité même si la Côte d’Ivoire est secouée par certains démons qu’elle tente de juguler tant bien que mal.  Il faut donc se donner la main, travailler main dans la main pour le retour des pouvoirs civils dans tous les pays secoués par des coup d’État et dans la lutte contre le djihadisme.  Mieux, l’axe Abidjan-Dakar doit être renforcé notamment sur le plan de la coopération bilatérale, les échanges commerciaux, etc. Les deux présidents l’ont affirmé avec force. 

Diomaye a été ainsi bien inspiré de se rendre dans ce pays frère. Car le Président Ouattara n’est pas seulement l’ami de Macky mais du Sénégal. C’est aussi un sage dont il faut écouter les conseils. Et dans la pure tradition africaine, c’est au petit frère de se déplacer pour aller à la rencontre du grand-frère. 

C’est aussi une brèche pour une forme de médiation avec la France pour éviter que les relations avec ce partenaire ne se refroidissent. Car, le mouvement Frappe France-Dégage fait partie de ceux qui ont élu Diomaye. Ce voyage était nécessaire. Bien sûr, c’est un signe de plus que la rupture systémique concerne moins la diplomatie. Et c’est sans doute mieux ainsi, ne serait-ce que pour ce qui concerne les relations avec les pays-frères de l’Afrique. 

 

Assane Samb

Vérifier aussi

presse 1080x900 1 e1718033086725

Secteur de la Presse: Ousmane Sonko parle encore et avertit! La menace ne passera pas

Comme il a l’habitude de le faire lorsqu’il était dans l’opposition, défoulé comme pas possible, …