Elections Législatives: Macky échappe à une cohabitation à l'assemblée
Elections Législatives: Macky échappe à une cohabitation à l'assemblée

Législatives 2022 : Une « défaite à 55 milliards de BBY »

Le Président Macky Sall a  distribué 43 milliards  à des familles bien choisies politiquement dans une campagne de soutien aux plus démunis face à la cherté de la vie, a constaté Mamadou Lamine Diallo.

A cela, le président de Tekki, « il faut ajouter les dépenses collectives de campagne de BBY et les dépenses individuelles, le soutien apporté aux listes parallèles, les achats de conscience et de cartes d’électeur pour favoriser l’abstention. » « On doit aussi comptabiliser le coût pour l’Etat de ces hauts fonctionnaires et ministres qui ont abandonné leurs postes pour aller faire campagne. Tout cela est estimé à 12 milliards, selon des indiscrétions de chefs affolés et déçus de BBY ». Alors, le cas le plus cocasse est le DG de la Senelec.

Selon Diallo, « le pauvre Biteye obligé de faire campagne à Kaolack alors que la Senelec traverse des moments difficiles, les coupures intempestives ont repris. » A dire vrai, « le Président  Macky Sall  a mis le paquet pour gagner largement ces élections législatives et s’ouvrir un boulevard pour une troisième candidature et la présidence à vie. » « Face à lui, l’opposition Yewwi Wallu a dépensé des miettes pour lui arracher l’Assemblée nationale.

La porte d’une troisième candidature  est close et définitivement close, comme dirait Moustapha Niasse. » A l’en croire, il est temps de se pencher sérieusement sur le financement public des partis politiques et des campagnes électorales. « En attendant, il reste au Président  Macky Sall à organiser un repli en bon ordre de son armée défaite », conseille-t-il. « C’est possible pour la paix et la stabilité du Sénégal. Il lui suffit de féliciter l’opposition démocratique pour commencer et ne pas suivre les Mimi Touré et autres candidats encagoulés à la présidentielle. »

Vérifier aussi

Dialogue National : Boun Abdallah Dionne juge que rien ne doit être de trop, dans le respect des principes de droit

Mahammed Boun Abdallah Dionne, ancien premier ministre par ailleurs candidat à la présidentielle a participé …