Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
telechargement 1 7

Lutte contre la corruption, Révision des contrats…: Elimane Haby Kane en phase avec le président Bassirou Diomaye Faye

Elimane Haby Kane sociologue du développement  et Président de « Legs africa » était l’invité du Grand oral sur Rewmi Tv. Abordant les questions de bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption,  ce dernier est en phase avec Diomaye sur la densification  des organes de contrôle et dans la réédition des comptes.

D’emblée Elimane Haby Kane a salué la maturité des citoyens dans le cadre de la présidentielle. Selon ce dernier, il nous a fallu cette grâce divine afin de sortir de cette crise qui guettait ce pays et avec un sentiment de la mission accomplie. »Ce qui s’est passé, pour moi est une tentative de coup d’état et nous nous sommes organisés à travers une organisation dénommée « mesure » et anticiper sur la chose. Des gens avaient peur malgré la puissance du Président et d’autre nous ont rejoint d’où la mise sur pied de « Aar sunu élection »,  a-t-il révélé.

Publicités

Pour lui, il y a eu une réponse car les sénégalais étaient indignés et ont répondu à travers des démarches et une mobilisation. Car selon Elimane Kane, les sénégalais en avez ras le bol d’ou un plébiscite de Diomaye.   Face à la résilience du peuple sénégalais il estime que ce peuple est bien édifié sur ce qu’est la démocratie grâce aux différentes élections qui se sont succédés dans ce pays et avec la tradition du dialogue et sur lequel il faut bâtir  cette société. « Le problème de fond c’est qu’il existe un confit entre l’état et la société. Les citoyens aussi ont des droits. C’est un état marginal par rapport à notre société qui gère une petite portion de cette économie. C’est marginal. Que les politiques comprennent qu’on ne peut pas tout imposer au peuple. Nous avons juste l’élection que nous voulions », a dénoncé l’invité.  S’agissant de la mise en place d’un gouvernement dont les noms ont été dévoilés vendredi, Elimane Kane dit mettre l’accent sur les actes et pour créer une confiance entre le régime et le peuple bien que les attentes restent nombreuses. «  Il n’y pas suffisamment de femmes et de jeunes mais les profils que nous avons , j’en connais beaucoup. Les hommes  qu’il faut à la place qu’il faut. C’est au-delà du projet de Pastef car c’est le projet Sénégal qu’ils ont entre leurs mains », a jugé Elimane Kane.  Il note cet effort d’ouverture pour composer un gouvernement assez étoffé. Car « le Président lui tient à sa parole. Ce qui est important c’est qu’il réussisse à inculquer une nouvelle mentalité, de probité, et d’équilibre  et que l’état soit là pour faciliter les choses à tous. »

 Sur ce, il a salué le fait que les nouveaux élus puissent démissionner de leur poste d’entant et d’éviter le cumul de mandat. « C’est aberrant qu’une seule personne occupe plusieurs postes en même temps. Il faut y mettre un terme et appliquer la loi une bonne fois. Il existe des postes stratratégiques et donc on a besoin de légiférer clairement sur cette question », a-t-il insisté.

Les réformes judicaires pour créer un équilibre

Dans sa prise de parole  le Président de la république Bassirou Diomaye Faye avait insisté sur les réformes judiciaires en vue de « réconcilier la justice et les justiciables. » A ce propos, Elimane Kane trouve qu’il y a un besoin de réconcilier les acteurs de la justice mais aussi entre la justice  et les justiciables.  « Les sénégalais dans la majorité n’ont plus confiance à la justice à cause des décisions incompréhensibles. A preuve, la  Covid avec un ressenti et l’impunité sans parler des questions  des détenus qui ne sont pas jugés. Le milieu carcéral est pléthorique et il faut le courage de les aborder et faire un grand bon en avant et régler ce problème. Il parle des assises c’est important », ajoute l’invité.  A ce titre, il indique qu’il  faut être serein et faire des réformes dans le but de renforcer la justice et qu’elle soit à l’abri de l’influence politique et que la confiance revienne et d’œuvrer afin que la justice soit à l’écoute des peuples.  D’ailleurs, il trouve positif le fait que Diomaye puisse mettre de côté son appartenance politique lors de son adresse à la nation. Ce qui ne sera plus une entrave dans ses prises de décisions. La question aussi de l’hyper présidentialisme  nous poursuit. C’est le cas dans la gestion du pétrole et du gaz avec le Cos pétro gaz. «  Il faut renforcer les pouvoirs du Pm  tout en les déconcentrant et renforcer les pouvoirs administratifs déconcentrés. C’est le cas des collectivités territoriales et cela allège le poids central. Donc des collectivités renforcées », argue-t-il.

La corruption, la concussion :  Des fléaux qui gangrènent l’économie

 La corruption gangrène bien  le pays. Un fléau auquel le nouveau président entend faire face. Selon Elimane Kane, il urge pour les autorités d’apporter la solution idoine comme annoncée par Diomaye Faye. A ce titre, malgré cette arsenal juridique, l’Ofnac a du pain sur la planche sans oublier les flux financiers illicites. « Il faut tout mettre en œuvre afin de mettre une fin à ces pratiques. Nous avons travaillé pendant longtemps sur cette question. Les fautifs usent de paradis fiscaux pour payer moins. Nous perdons des centaines de milliards. Mais sans oublier les transferts  d’argents et renforcer la bonne gouvernance et un système d’intégrité », a-t-il déclaré.

Renforcer les organes de contrôle

Il existe bien un problème de cohérence selon Elimane Kane même dans le choix des hommes. Ce dernier a rappelé les déclarations faites par Seynabou Ndiaye Diakhaté  avec les nombreux rapports remis au président mais sans suite. « Des centaines de dossiers qui dorment dans les tiroirs. C’est du sabordage. L’analyse contre la corruption reste inefficace alors il faut appliquer  la loi et mutualiser les efforts des organes de contrôles et rester efficace car ce sont des boulets que nous trainons » a regretté notre interlocuteur. Concernant les lanceurs d’alerte aussi, Elimane Kane analyse positivement cette idée.  Pour lui il faut une protection des agents qui travaillent dans l’administration. « Cette loi doit être appliquée car il existe des intimidations sans cesse. Il existe la plate-forme des lanceurs d’alerte mais il faut harmoniser et avoir une politique sectorielle claire » a-t-il indiqué.

Abordant la question de l’affaire Petro Tim il dit avoir défendu ce pays. Sachant que cette affaire ne serait jamais réglée au Sénégal. « C’est la marée noire et la tache noire dans la gouvernance de Macky dans un secteur ou on n’a pas encore une seule goutte. Il faut édifier les populations.  Un brigand est venu dan ce pays pour faire du blanchiment d’argent et s’en est  aller. Un gars qui bénéficie de 20 mille ha mais c’est quoi ? Nous allons vers une économie qui va créer de faux espoirs. Il ne faut pas se focaliser sur cela. L’avenir c’est l’énergie renouvelable et on dois y investir », a invité Elimane Kane. Selon lui il est important de poser un diagnostic sachant que nous ne sommes pas prêts par rapport à cette économie du gaz et du pétrole. «  C’est possible de renégocier les contrats quand on a de bons arguments. Il faut démontrer les déséquilibres. Il faut discuter avec les compagnies et trouver  un terrain d’entente et retrouver le manque à gagner.  Il existe ses instruments internationaux aussi et les traités signés », a conclu l’invité.

MOMAR CISSE

Vérifier aussi

telechargement 5

Urgent! Nécrologie : Mademba Sock, figure éminente du syndicalisme sénégalais, est décédé

Le syndicaliste sénégalais Mademba Sock est décédé dans la nuit de vendredi à samedi 15 …