Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Violence au quotidien: La jeunesse sénégalaise fait peur
Violence au quotidien: La jeunesse sénégalaise fait peur

Manifestations à ZIGUINCHOR: L’économie locale affectée, le Rewmi dénonce

La région de Ziguinchor semble avoir la gueule de bois. Les récentes manifestations laissent des séquelles au plan économique. Le commerce est affecté. Des commerçants crient au secours. Le Rewmi appelle au calme.

Les récentes manifestations survenues ont un impact négatif dans la marche de l’économie locale. Des magasins fermés depuis près de trois jours, des femmes et des hommes qui se tournent le pouce faute d’activités. Les populations semblent inquiètes de cette situation. Tous en appellent à la paix et interpellent l’Etat et Ousmane Sonko en vue de trouver une solution.

Publicités

Des images qui donnent le tournis. Des voitures brûlées, des artères barricadées, des routes barrées, l’asphalte occupée par des cendres. Des pierres qui jonchent les rues. Des jeunes prêts à en découdre avec les forces de l’ordre. Des débris de grenades lacrymogènes restent toujours visibles. Autant de stigmates qui témoignent de la lourdeur des violences. Des commerçants ont préféré baisser pavillon par peur de subir la furie des jeunes. Des sources nous confient que ce n’est plus sûr d’ouvrir sa boutique. »

Des pauvres gorgorlou tentent toutefois de tirer le diable par la queue. Malgré tout, ils ont décidé de sortir de leur zone d’inconfort. Des jours sans travailler, les manifestations ont porté un sacré coup à leur gagne-pain. « Ce n’est pas normal. Il faut que les gens aussi reviennent à la raison et savoir qu’il y a eu des morts dans cette zone conflictogène. Que Macky sache que Sonko est son frère », a indiqué un commerçant interpellé au téléphone. Selon lui, l’économie est paralysée et il est trop difficile de s’en sortir malgré cette tension. Dans un contexte où l’éducation est paralysée et que les autorités ont décidé de suspendre les cours, d’autres élèvent la voix et appellent à l’aide. « Pendant trois jours nous ne travaillons pas car nous fermons nos magasins. Nous sommes des pères de familles et il faut que les manifestants sachent que nous avons des bouches à nourrir », regrettent des femmes. Toutes se disent inquiètes vues les manifestations même si l’on note une accalmie, mais pour combien de temps. « Des femmes qui se réveillent tous les jours ont besoin d’aide. Je paie la scolarité des enfants et là je ne sais plus à quel saint me vouer à cause des manifestations. J’ai des problèmes pour donner la dépense », témoigne M. Ciss commerçante. A l’en croire, les manifestants ne respectent pas les gens car « toutes nos marchandises ont été saccagées. Ils détruisent tout ! Comment assurer la dépenser sans travailler. C’est ce commerce qui nous faut vivre. Comment comprendre que des jeunes saccagent tout », peste-t-elle. Le commerce est une activité à Ziguinchor. Des manifestations qui ont un effet négatif sur le quotidien de ces acteurs.

Le Rewmi regrette les manifestations à Ziguinchor

Face à ces manifestations, le Rewmi d’Idrissa Seck a dénoncé cet état de fait tout en demandant. Pour Abdoulaye Ndoye, vice-président du Rewmi, les manifestations dans cette partie du pays sont déplorables. « Nous aurions voulu que ces manifestations n’aient pas lieu car il faut penser aussi aux différents protagonistes de savoir raison garder. 

Et de trouver les moyens de résoudre ce problème. Il faut insister sur le dialogue mais en posant des actes propices à la paix », dit-il. D’un autre côté, le Rewmi a invité le leader de Pastef à aller répondre à la justice et d’être plus responsable. « Il faut éviter la surenchère. Ces manifestations à Ziguinchor sont déplorables », a noté Abdoulaye Ndoye.

 

MOMAR CISSE

Vérifier aussi

72 heures de Médina Baye: Un guide religieux étale son désaccord concernant l’absence du Président Diomaye Faye. 

La cité de Médina Baye a clôturé ce vendredi l’édition 2024 des « 72 heures …