Idrissa Seck
Idrissa Seck

Militantisme à Rewmi: Idrissa Seck fait une grande révélation «Ousmane Sonko a failli être militant de mon parti»

Au Sénégal, tous les regards sont braqués sur deux hommes politiques, le président Macky Sall et l’opposant Ousmane Sonko. Mais il y a d’autres grandes figures politiques, qui ont bien l’intention de tirer leur épingle du jeu lors de la présidentielle de février prochain. À commencer par Idrissa Seck, qui est arrivé deuxième à la présidentielle de 2019, devant Ousmane Sonko, un jeune a qui il voue un grand respect d’aprés ces dits.

L’ancien président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Idrissa Seck dit avoir « énormément d’affection » envers le leader de Pastef qui, selon ses dires, a failli militer dans le parti Rewmi. « Ousmane Sonko a failli être militant de mon parti à ses débuts », a-t-il révélé sur Rfi.

Publicités

Selon Idrissa Seck, le jeune Ousmane Sonko est venu à deux reprises chez lui, une fois seul et une fois accompagné par des amis à lui. C’est quelqu’un pour qui il a énormément d’affection, et c’est pour ça qu’il est particulièrement affligé de le voir emprunter le chemin qu’il est en train d’emprunter aujourd’hui laisse t’il entendre dans les colonnes de la RFI.

Idrissa Seck de rajouter que Sonko est assez populaire auprès de la jeunesse au point qu’il aurait suffi qu’il dise à cette jeunesse : nous sommes majoritaires dans le pays, armez-vous de vos cartes d’électeur et de la détermination de protéger les résultats qui seront issus des bureaux de vote, mais ne cassez rien. S’il avait fait ça, j’aurais applaudi ».

Sur son retour spectaculaire dans l’opposition après avoir théorisé le ‘’Mburu ak soow’’, le patron de Rewmi dit être constant dans sa démarche. « Je n’ai qu’une seule mission en tête, produire le maximum de bienfaits pour ma communauté, pour les populations, quelle que soit la station que j’occupe. Après l’élection de 2019, où je suis arrivé deuxième, un dialogue national s’est ouvert, et c’est au moment où nous étions dans la phase de conclusion de ce dialogue national que la Covid-19 s’est abattue sur le monde entier ».

Poursuivant, l’ancien maire de Thiès a soutenu avoir quitté la mouvance présidentielle par principe. « À l’approche de l’élection présidentielle, je lui (Macky Sall) ai dit très gentiment : ‘Vous arrivez au terme de vos deux mandats consécutifs, je retournerai solliciter les suffrages des Sénégalais, je vous recommande de ne pas tenter ce que Wade a tenté et échoué en 2011 – 2012. Sortez par la grande porte’. »

Vérifier aussi

Education nationale : Un recensement des enseignants recommandé par le ministre 

Arès une forte demande, le personnel des enseignants du Sénégal sera finalement recensé et s’agira …