Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Nécrologie: Décès de Boubacar Diop, pionnier de la presse libre au Sénégal
Nécrologie: Décès de Boubacar Diop, pionnier de la presse libre au Sénégal

Nécrologie: Décès de Boubacar Diop, pionnier de la presse libre au Sénégal

Boubacar Diop, fondateur de l’ancienne publication “Promotion’’ et pionnier de la presse libre au Sénégal, est décédé samedi à Rufisque à l’âge de 86 ans des suites d’une courte maladie, a appris la source de son fils Sidy Diop.

Le monde  médiatique sénégalais est endeuillé suite au décès, ce samedi 23 décembre de l’ancien journaliste Boubacar DIOP, connu sous le surnom de «DIOP promotion».

Publicités

Durant son parcours, il a été emprisonné à trois reprises sous les régimes des présidents Senghor et Diouf . Sa carrière diversifiée lui a permis d’embrasser plusieurs professions, du militaire au fonctionnaire d’État et même guérisseur.

“Boubacar Diop et son ami le défunt Mame Less Dia étaient des journalistes militants, mais libres. Leur empreinte dans la profession journalistique reste intacte, même la jeune génération de journalistes en parle’’, a témoigné Sidy Diop contacté par l’APS.

Fondateur et directeur du mensuel “Promotion’’, Boubacar Diop a connu un parcours atypique. Natif de Rufisque, Il a été tour à tour, militaire en tant que citoyen français avant l’indépendance avant de devenir greffier puis journaliste. Boubacar Diop “Promotion’’ a été emprisonné à plusieurs reprises sous le régime socialiste. “A chaque fois qu’il sortait de prison, le journal Promotion connaissait une nouvelle vie. Il y a eu Promotion 1, Promotion 2, Promotion 3. C’était au gré de ses séjours carcéraux’’, a rappelé son fils Sidy Diop qui a lui-même travaillé au journal Promotion.

Au milieu des années 1990 Boubacar Diop s’est peu à peu retiré du mensuel Promotion pour se consacrer à une nouvelle expérience dans les médias.

Gagné par l’âge, M. Diop se consacre exclusivement à la spiritualité. “Takhwa’’ (crainte d’Allah) est la dernière publication qu’il a créée. Ce bimensuel traitait des choses religieuses et des sujets consacrés à la spiritualité. Cet ancien militaire, membre de la classe 57 fut un soldat de l’information dans un pays nouvellement indépendant où bousculer l’ordre établi correspondait à s’exposer à des risques.

Toute de la rédaction de REWMI présente ses condoléancés au monde des médias ainsi qu’à la famille éplorée.

Vérifier aussi

25 Avril 2017- 25 Avril 2024: Le Sénégal se rappelle d’Issa Samb « JOE OUAKAM » , Un révolutionnaire authentique

Le sculpteur, poète, peintre et auteur sénégalais Issa Samb, plus connu sous le nom d’artiste …