Nigeria : Collusion entre '' bandits'' et djihadistes
Nigeria : Collusion entre '' bandits'' et djihadistes

Nigeria : Collusion entre ” bandits” et djihadistes

Au Nigeria, les groupes criminels qui procèdent aux enlèvements contre rançon notamment à Zamfara, dans le nord-ouest sont entraînés dorénavant par le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest, l’Iswap.

Les islamistes alimentent par ailleurs ces groupes appelés bandits en armes. Une collusion qui risque de pousser ces criminels à la radicalisation, réduisant ainsi la possibilité de passer des accords de paix avec les autorités. Plusieurs accords de paix passés entre les autorités et ces groupes criminels ont été rompus sur ordre de l’Iswap ces dernières années, selon des sources impliquées dans la négociation de ces accords. Rendant difficile l’espoir d’un retour au calme dans les zones que ces criminels écument.

Les échanges entre les groupes criminels et les jihadistes au Nigeria ne sont cependant pas nouveaux. Il y a deux ans, le ministre nigérian de la Défense avait déjà alerté sur un rapprochement entre Boko Haram et les groupes présents dans l’Etat de Zamfara.

Awwalun Daudawa, le chef d’un des groupes responsables de l’enlèvement en décembre de 300 écoliers à Zamfara, était un ancien pourvoyeur d’armes de Boko Haram. Il a été tué en mai dernier lors d’affrontements avec un groupe rival. Un autre groupe jihadiste, affilié lui à al-Qaïda, nommé Ansaru, est présent dans les Etat de Kogi et de Kaduna, et collabore souvent avec les bandits, selon une autre source sécuritaire.

Les djihadistes d’Iswap entretiennent depuis plusieurs années des liens forts avec des bandits de Zamfara, et ont des camps dans les forêts de cet Etat, selon des sources locales qui disposent de bonnes connaissances sur ces groupes. En 2018 l’Iswap avait par exemple fait assassiner le chef d’un groupe criminel dans l’Etat de Zamfara, considéré comme un obstacle dans l’expansion de son influence.

Le nouveau chef du groupe avait alors rompu l’accord négocié avec les autorités sur ordre de l’Iswap. La bande armée s’est ensuite relocalisée dans l’Etat voisin du Niger, d’où elle avait mené plusieurs enlèvements. Avec l’élimination de Shekau, la collaboration entre les djihadistes d’Iswap et les bandits pourrait encore s’intensifier, selon ces sources.

Check Also

Bénin: l'avortement légalisé

Bénin: l’avortement légalisé jusqu’à 12 semaines

L’Assemblée nationale au Bénin a voté dans la nuit de mercredi à jeudi la légalisation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR