Notre soutien Maimouna Ndour FAYE et à toute la presse sénégalaise en général

 Comme des millions de Sénégalais, j’ai appris la violente attaque subie par la journaliste Maimouna Ndour FAYE. Plus qu’une agression, c’est une tentative pour tuer. En effet, lorsque l’on s’en prend à une journaliste sans défense, à son domicile, en lui fracassant le crâne avant de lui asséner 3 coups de couteau. Cela s’appelle une tentative d’assassinat.

Nous devons dénoncer sans aucune ambiguïté cet acte ignoble et lâche contre une femme professionnelle et dont le seul tort est d’avoir correctement effectué son travail de journaliste et de patronne de presse.

Publicités

Pris à juste titre par l’émotion et le choc après cet acte d’une extrême violence, nous sommes tentés de désigner des coupables et d’éventuels commanditaires tant le climat politique est tendu au Sénégal. En effet, certains discours irresponsables et des postures politiciennes et partisanes tenus par des personnalités au Sénégal et en dehors du pays contre les médias en général sont une légitimation directe de cette violence aveugle qui a frappé notre compatriote Maimouna Ndour FAYE.

De même que le massacre des Tutsis au Rwanda, en 1993, n’aurait pas lieu sans le rôle crucial de la Radio des Mille Collines dans les tueries. De même, sans ces individus abjects qui divisent la société, attisent la violence au Sénégal, la tentative d’assassinat contre Maimouna Ndour FAYE ne serait pas arrivée.

Lorsque l’on refuse l’argumentation contradictoire, le dialogue national et le débat démocratique, il n’est pas surprenant de voir surgir des intimidations, des agressions, de la violence dans notre pays et surtout contre la presse, les sentinelles de notre démocratie sénégalaise.

Nous devons souhaiter, au nom de PDS et de notre candidat Karim WADE , un prompt rétablissement et une rapide convalescence à Maimouna Ndour et faire confiance à la justice et aux forces de l’ordre de notre pays pour arrêter les coupables et les éventuels commanditaires et, le cas échéant, les traduire en justice avec une extrême sévérité.

Maimouna Ndour FAYE et la presse sénégalaise doivent continuer à faire leur travail de journalisme avec rigueur et professionnalisme sans céder à la peur et aux menaces. Il en va de la survie de notre système démocratique que le monde entier nous envie tant.

Makhoudia DIOUF, Membre de la coalition Karim2024 (France)

 

Vérifier aussi

Urgent! Santé: Nouvelle découverte étonnante sur le cannabis récréatif

Des effets protecteurs du cannabis sur la cognition, vraiment ? Pour la première fois, une …