Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Ouganda : Museveni demande des modifications au projet de loi anti-LGBTQ
Ouganda : Museveni demande des modifications au projet de loi anti-LGBTQ

Ouganda : Museveni demande des modifications au projet de loi anti-LGBTQ

Le président ougandais Yoweri Museveni a refusé de signer un nouveau projet de loi controversé contre l’homosexualité, qui prévoit la peine de mort dans certains cas, et a demandé qu’il soit modifié.

La décision de M. Museveni a été annoncée jeudi en fin de journée à l’issue d’une réunion de députés de son parti au pouvoir, qui soutiennent presque tous le projet de loi. La réunion a décidé de renvoyer le projet de loi à l’Assemblée nationale « avec des propositions d’amélioration », selon un communiqué.

Publicités

M. Museveni a condamné l’homosexualité lors de la réunion qui s’est tenue dans la capitale, Kampala, en déclarant que « l’Europe est perdue. Ils veulent donc que nous soyons perdus nous aussi », selon des images diffusées par le radiodiffuseur public UBC. M. Museveni a également félicité les législateurs d’avoir approuvé le projet de loi, qui a suscité une condamnation internationale. « Je vous félicite pour cette position ferme », a-t-il déclaré dans la vidéo diffusée.  « C’est une bonne chose que vous ayez rejeté la pression des impérialistes. Et c’est ce que je leur ai dit. Chaque fois qu’ils viennent me voir, je leur dis : « Vous, taisez-vous, s’il vous plaît ».

Un porte-parole de la présidence a déclaré que M. Museveni n’était pas opposé aux sanctions proposées dans le projet de loi, mais qu’il souhaitait que les législateurs se penchent sur « la question de la réhabilitation ». « M. Museveni a déclaré aux députés qu’il n’avait pas d’objection à l’égard des peines, mais qu’il avait des doutes quant à la réhabilitation des personnes qui ont été homosexuelles par le passé et qui voudraient retrouver une vie normale », a déclaré le porte-parole Sandor Walusimbi sur Twitter.  Il a été convenu que le projet de loi retournerait au Parlement pour que les questions de réhabilitation soient examinées avant qu’il ne puisse le signer.

L’homosexualité est déjà illégale dans ce pays d’Afrique de l’Est en vertu d’une loi datant de l’époque coloniale qui criminalise les actes sexuels « contre l’ordre de la nature ». Ce délit est passible d’une peine d’emprisonnement à perpétuité.

La communauté internationale fait pression sur M. Museveni pour qu’il oppose son veto au projet de loi, qui doit être signé par lui pour devenir une loi. Les États-Unis ont mis en garde contre les conséquences économiques de l’adoption de cette loi.

Un groupe d’experts des Nations unies a qualifié le projet de loi, s’il est adopté, de « violation flagrante des droits de l’homme ». Dans un communiqué publié plus tôt dans la journée de jeudi, Amnesty International a exhorté M. Museveni à opposer son veto à ce que l’organisation qualifie de projet de loi « draconien et excessivement large ». « L’adoption de ce projet de loi épouvantable est un moment déchirant pour la communauté LGBTI et ses proches en Ouganda », a déclaré Agnès Callamard, présidente de l’association, dans le communiqué. « Personne ne devrait jamais être criminalisé en raison de son orientation sexuelle ou de son identité de genre. »

Le projet de loi bénéficie d’un large soutien en Ouganda, notamment de la part des chefs religieux et d’autres personnes qui ont demandé l’adoption d’une nouvelle loi sévère à l’encontre des homosexuels

Vérifier aussi

Burkina Faso : La transition prolongée de (05)cinq ans.

Le capitaine Ibrahim Traoré, qui a renversé le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba et assuré la …