Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
image1170x530cropped 6

Paix et Sécurité: Sans l’ONU l’état du monde serait encore plus préoccupant, affirme  Joseph Borrell Fontelles, Haut Représentant de l’UE

Au Conseil de sécurité, mardi, le Haut Représentant de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité a rappelé le partenariat financier et stratégique entre l’UE et les Nations Unies.  Joseph Borrell Fontelles a également souligné la détermination européenne à se protéger contre le danger que représente désormais la Russie pour elle et sa sécurité.

« Si l’état du monde est profondément préoccupant, il le serait encore davantage sans l’ONU qui, à travers sa Charte, demeure une boussole et un repère dans la tourmente, une lanterne dans l’épais brouillard dans lequel nous cherchons chaque jour notre chemin », a ajouté le haut fonctionnaire européen, lors de son exposé sur « la coopération entre l’ONU et l’Union européenne aux fins du maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

Publicités

M. Borell a soutenu que, depuis plus de deux ans, nous assistons « à une violation flagrante du droit international de la part de la Russie, membre permanent de ce Conseil, qui a délibérément lancé une guerre d’agression contre un État souverain, l’Ukraine, dont elle était censée garantir la sécurité ». Ceux qui tablent sur la lassitude de l’Europe se trompent  Il a souligné la pleine solidarité dont a fait preuve l’UE envers l’Ukraine depuis le début de son invasion à grande échelle par la Russie « en lui accordant une aide économique, financière et militaire exceptionnelle, un soutien qui reflète la détermination européenne à se protéger contre le danger que représente désormais la Russie pour elle et sa sécurité ».   « C’est pourquoi ceux qui tablent sur la lassitude de l’Europe se trompent », a-t-il assuré.

Les trois principes de la solution des deux États

« Le deuxième conflit majeur auquel nous devons faire face est Gaza », a déclaré M. Borrell. « L’aide humanitaire doit parvenir à Gaza, et l’UE travaille sans relâche pour faciliter cela », a-t-il dit.  Le Haut Représentant a indiqué que « l’UNRWA n’existe que parce qu’il y a des réfugiés palestiniens ».

« Le seul moyen de faire disparaître l’UNRWA est de faire de ces réfugiés des citoyens d’un État palestinien qui coexiste avec un État israélien », a martelé le Haut Représentant européen.  « Le moyen crédible d’y parvenir est la solution des deux États », a estimé M. Borrell pour qui « le Conseil de sécurité devrait adopter une résolution approuvant une solution à deux États et définissant les principes généraux qui pourraient conduire à ce résultat ».

Selon lui, « les trois grands principes qui devraient nous guider dans cette entreprise est d’abord le principe d’une séparation claire entre les deux États ; le principe de sécurité, sans lequel des tragédies comme celle du 7 octobre ne peuvent que se répéter inévitablement et enfin le principe de l’intégration régionale, puisqu’Israël et la Palestine sont parfaitement capables de prendre leur place dans un collectif régional pacifique.

Soutien en chiffres

M. Borrell a insisté sur « le ferme soutien de l’UE à l’ONU qui se reflète d’abord dans les chiffres », pointant les contraintes financières de l’ONU « à cause des contributions impayées de certains États Membres ».

« Les chiffres comptent », a lancé le Haut Représentant indiquant que l’UE assure le financement de près d’un tiers du budget ordinaire de l’ONU. « En outre, l’UE finance un quart de l’ensemble des agences, fonds et programmes de l’ONU ». Qui plus est, « les membres de l’UE paient à temps leurs contributions ».

Le Haut Représentant ainsi rappelle que l’UE est le plus grand contributeur financier de l’ONU, ainsi qu’un partenaire stratégique, notamment sur les questions de gestion des crises et des opérations de paix.

Vérifier aussi

image1170x530cropped

Paix et Sécurité: Les violations commises à l’encontre des enfants dans les conflits armés ont connu une augmentation « choquante » en 2023, déplore l’ONU

La violence contre les enfants pris dans les conflits armés a atteint des « niveaux extrêmes » …