Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
telechargement 4 3

Passation de Service à la SOGIP-SA: Le nouveau DG Dame Mbodji : « en tous cas moi je serai plus agressif »

A la cérémonie officielle de passation de service entre le directeur sortant (Mamadou Faye) et Dame Mbodji, tout n’a pas été facile à entendre si on est du côté des autorités ou de celui de ceux qui doivent de l’argent à la Société de Gestion des Infrastructures Publiques (SOGIP). En rapport avec le recouvrement, il a été promis beaucoup de changements, notamment pour améliorer les recettes de la SOGIP-SA. 

Le patrimoine de la SOGIP, estimé autour de 300 et quelques milliards de FCFA, est l’une des plus grandes boîtes du Sénégal et est en charge de la conception et de la réalisation des projets d’infrastructures publiques au Sénégal en passant par la recherche d’investisseurs publics /privés et la rentabilisation financière des infrastructures livrées des pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose. Lors de son allocution, Dame Mbodji, le nouveau directeur général a insisté sur le niveau d’exécution du budget sur toutes ces années et a vu que quand même c’est énormément d’argent qui sont engloutis dans la maintenance des infrastructures. C’est pourquoi, dit-il, « nous avons du pain sur la planche ».

Publicités

Il ajoute : « nous sommes à 6, il nous faut aller à 8,9, 10 infrastructures rapidement pour renforcer notre capacité de recouvrement pour améliorer les recettes de SOGIP-SA. Mais également de faire des efforts sur le recouvrement et là je pense vraiment que les autorités, nous allons leur parler parce que surtout quand c’est des structures qui dépendent de l’Etat, ils ne sont pas de bons payeurs, donc ils sont très lents dans le recouvrement, mais comme ils me connaissent, avec moi il n’y aura pas de ‘’layam-layam’’ ».

En outre, parlant des usagers des infrastructures publiques, Dame Mbodji préconise qu’il ne va pas fermer le stade avec un match des lions ou avec un match de basket des lionnes ou des lions, mais il faut qu’ils payent quand même ce qu’ils leur doivent. « C’est aussi ça la vérité, parce que pour qu’on puisse rester performant, il faut qu’il y ait un niveau de recouvrement correct. Et aujourd’hui quand je regarde les états financiers, je vois qu’ils doivent énormément d’argent à la SOGIP-SA. Ça également, je pense qu’avec les équipes que vous êtes, les différents directeurs que je vais recevoir individuellement avant de faire une réunion de coordination, nous allons quand même travailler sur une stratégie de recouvrement parce que ça ne peut pas continuer. Rien que l’entretien de la pelouse du Stade Abdoulaye Wade qui peut coûter 400 millions par an, mais on ne peut pas quand même permettre que des gens doivent de l’argent à la SOGIP-SA, mais se mettre derrière l’Etat pour dire que vraiment c’est des structures qui n’ont pas d’argent alors qu’ils ont leur budget, moi je pense qu’à ce niveau il faut qu’il y ait des discussions franches », renchérit monsieur Mbodji.

Par ailleurs, il laisse entendre que c’est la même situation avec le marché d’intérêt national et la gare des gros porteurs. « (…) Là également, en tous cas moi je serai plus agressif que vous, il faut qu’on se dise la vérité. Parce que ce que j’ai vu dans les états financiers, c’est énorme et au niveau même de la collaboration, beaucoup de choses doivent changer et je pense que c’est un patrimoine de la SOGIP-SA, donc nous devons jouer notre rôle pour que cette gestion-là dans le long terme même revienne à la SOGIP-SA », dit-il. De plus, il faut souligner que Dame Mbodji compte collaborer avec l’équipe sortante de la SOGIP-SA, qu’il trouve d’ailleurs gagnante. « Je ne peux que m’appuyer sur cette équipe que vous êtes, une équipe compétente, je ne dirais pas en tant que Directeur général que rien ne va changer, certainement des choses vont évoluer, mais dans le bon sens. En tous cas nous avons des ambitions claires, la capacité de renforcement de notre patrimoine, le renforcement de notre niveau de recouvrement.

Sur toutes ces questions-là en rapport avec votre expérience et l’expérience que nous avons, parce que pour ceux qui me connaissent, je m’adapte vite, j’ai une capacité d’adaptation, j’écoute tous les gens et j’ai toujours envie de conserver ce qu’il y’a de bon, c’est pourquoi je n’ai aucun doute et je n’ai aucune crainte depuis que j’ai glaner des informations çà et là avec des gens qui ont eu des observations très objectives, que SOGIP-SA regorge de personnalités de qualité, qu’à tous les niveaux je ne dis pas que c’est du 100 %, mais vous avez quand même un niveau d’expertise assez élevé sur les missions qui vous sont confiées et ça c’est rassurant. Parce qu’on ne peut pas se permettre de dépenser autant d’argent du contribuable sénégalais et laisser ces infrastructures mourir de leur belle mort comme ce que nous avons ici dans ce pays dans beaucoup d’infrastructures. Les infrastructures de la SOGIP-SA doivent rester des infrastructures de qualité, donc il faut qu’on mise sur la maintenance », s’est-il félicité. 

Mamadou Sow 

 

Vérifier aussi

telechargement 5

Urgent! Nécrologie : Mademba Sock, figure éminente du syndicalisme sénégalais, est décédé

Le syndicaliste sénégalais Mademba Sock est décédé dans la nuit de vendredi à samedi 15 …