Peste noire : l'origine exacte de la pandémie identifiée des siècles plus tard
Peste noire : l'origine exacte de la pandémie identifiée des siècles plus tard

Peste noire : l’origine exacte de la pandémie identifiée des siècles plus tard

La peste noire a décimé plus de 60 % de la population européenne durant le XIVe siècle. Mais d’où vient cette souche si virulente de la bactérie Yersinia pestis, et quand a-t-elle émergé ? Les scientifiques ont désormais la réponse !

Bien avant la pandémie de Covid-19, il y a eu celle de la peste noire, la plus importante que l’humanité ait jamais connue. Causée par la bactérie Yersinia pestis, la maladie a fait son entrée en Europe vers 1347 via, selon toute vraisemblance, les routes commerciales en provenance d’Asie centraleEn l’espace de sept ans, la peste noire a tué environ 60 % de la population européenne. Cette première vague qui a déferlé entre 1346 et 1353 a permis l’émergence d’une multitude d’épidémies secondaires en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord qui se sont propagées jusqu’à la fin du XIXsiècle.

Remonter le temps et mettre le doigt sur l’origine de ces 500 ans d’épidémie restait un véritable défi pour les scientifiques, jusqu’à la publication récente dans Nature de nouvelles données génomiques qui permettent de localiser géographiquement et temporellement le début de l’épidémie de peste noire. Selon cette équipe pluridisciplinaire d’historiens et de biologistes, elle a commencé dans les environs montagneux du lac Issyk-Kul, situé aujourd’hui au Kirghizistan, en 1338 très précisément.

Des preuves archéologiques et génétiques

Cette conclusion est issue de preuves archéologiques et génétiques. En effet, des précédentes recherches, faites en 1886, avaient identifié des tombes datant de 1338-1339 aux abords du lac Issyk-Kul portant une inscription spécifique en syriaque – la langue parlée par ces communautés locales  interprétée comme signifiant « pestilence ». De toute évidence, une maladie a fait de nombreuses victimes dans la région quelques années avant que la peste noire n’arrive en Europe.

Cette hypothèse débattue de longue date dans la communauté scientifique s’opposait à celle, plus populaire, qui plaçait les débuts de la peste noire en Chine. « Nous avons pu enfin montrer que l’épidémie mentionnée sur les pierres tombales était bel et bien causée par la peste », assure Phil Slavin, historien à l’université de Stirling.

À ces indices archéologiques s’ajoute le travail génétique réalisé par l’équipe de l’université de Tübingen et de Stirling. De l’ADN de Yersinia pestisa été isolé des restes inhumés dans les tombes « pestilentielles » ; phylogénétiquement parlant, celui-ci appartient à des souches qui ont émergé avant un « big bang » de diversité génétique. Un évènement qui a permis à la bactérie d’acquérir des capacités pandémiques et que les scientifiques plaçaient entre le Xe et le XIVe siècle. « Nous avons trouvé que la souche ancienne du Kirghizistan est située exactement au cœur de l’évènement de diversification massive. En d’autres termes, nous avons trouvé la souche à l’origine de la peste noire et nous connaissons même sa date exacte [l’année 1338] », explique Maria Spyrou, autrice principale de ces travaux.

A propos de Mor Fall

Check Also

RDC : les M23 se comportent comme une armée conventionnelle alerte l'ONU

RDC : les M23 se comportent comme une armée conventionnelle alerte l’ONU

La représentante spéciale de l’ONU pour la RDC a averti mercredi que le groupe rebelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rewmi Actu

GRATUIT
VOIR