PR Mamadou Salif Sané sur l'affaire "SWEET BEAUTE": « On a assisté à une farce judicaire »
PR Mamadou Salif Sané sur l'affaire "SWEET BEAUTE": « On a assisté à une farce judicaire »

PR Mamadou Salif Sané sur l’affaire « SWEET BEAUTE »: « On a assisté à une farce judicaire »

Une affaire qui tient en haleine tout un peuple. L’affaire Ousmane Sonko-Adji Sarr a été jugé en audience spéciale devant la chambre criminelle.  De l’avis du Pr Mamadou Salif Sané, l’on a raté le coche. Amath Thiam lui applaudit la justice bien que les populations retiennent leur souffle. 

Le Pr Mamadou Salif Sané est Dr en droit public  et enseignant-chercheur à l’université Gaston Berger de St Louis. Ce dernier s’est prononcé sur le procès  relatif à l’affaire Sweet beauté dont l’éligibilité d’Ousmane Sonko  serait engagée en cas de condamnation. Mais d’emblée, il indique que le peuple a assisté à une farce judicaire dans laquelle toutes les preuves disculpent Sonko dont le rapport d’enquête, avec le Capitaine Touré et les différents témoins. « Aucune preuve scientifique ne prouve le viol », dit-il. S’agissant du réquisitoire du procureur qui a requis 10 ans de réclusion criminelle ou 5 ans, le  Dr en droit indique  que même le procureur était dans le doute et lui-même-il n’est pas convaincu   des chefs d’accusation.  A ce titre, l’acquittement serait plus probable pour Ousmane Sonko par la chambre criminelle. 

Publicités

Un procès qui s’ouvre à quelques mois de la présidentielle. Dès lors, avec l’affaire Mame Mbaye Niang, il risque d’être hors course bien que ce dernier a interjeté appel. Garde-t-il un seul élément aujourd’hui dans cette affaire Adji Sarr qui entache  son nom ? « Il n’existe aucune preuve qui peut être retenue contre lui.  Il y a cette affaire Mame Mbaye Niang d’accord ! Mais je vous le dis et cette affaire de diffamation rien ne peut attester qu’il existe de diffamation car il existe un rapport du Prodac mais il a été condamné. Par rapport à cela je considère que cette condamnation si elle est confirmée en Cassation elle  n’entache pas son éligibilité car il  n’existe aucune automaticité entre la condamnation en droit pénal et la perte des droits civiques et politiques. La procédure sera longue car ce n’est pas le Conseil constitutionnel qui va se prononcer », souligne le Dr en droit public. Dans cette affaire de viols il n’existe pas de possibilité pour Ousmane Sonko dans cette affaire de viol contrairement à celle relative à Mame Mbaye Niang. A l’en croire, au vue des éléments scientifiques du dossier, aucun élément ne peut être retenu car il existe un doute.

Amath Thiam, juriste : « C’est la justice qui gagne »

Pour le juriste Amath Thiam, c’est la justice qui gagne du fait que toutes les parties ont été entendues et  confrontées à la barre. De l’avis de ce dernier, la tenue du procès est une victoire des juges et de ces vaillantes personnes qui ne sont préoccupés que par autorité de l’état. «  Notre justice montré à la face du monde que les juges peuvent juger les dossiers les plus passionnants les plus débattus au plan national et international. Quelque soit les discussions  le tribunal a vidé en moins de 24h les 80% de la procédure », a affirmé Amath Thiam. A en croire le juriste,  ce que l’on peut pouvait retenir de l’enquête c’est que tout système judicaire a des failles de même que le nôtre mais il n’en demeure pas moins que notre système soit mauvais ou une justice pourrie ou mauvaise, loin de là.  « Moi je suis d’avis et je suis du côté de ceux-là qui pensent que nous avons une justice qui grandit de jour en jour à la face du monde.  Il faut se contenter de ce que nous avons en attendant de perfectionner les codes de procédures », renchérit Amath Thiam.

Des citoyens invitent la justice à dire le droit 

Néanmoins, dans les rues de Dakar, avec le verdict renvoyé au 1juin, tous ont espoir que le droit sera doit et rien que le droit. Mais tous ont déploré  le déroulement et réclament des preuves. « Mais  s’il y a des preuves du viol mais qu’on les expose. Sinon il faut dire que cette affaire est montée de toute pièce. Depuis deux ans les gens attendent mais on avance pas », a indiqué S. Diop. Même son de cloche pour son camarade qui  argue qu’il y a de la politique derrière cette affaire. « Depuis 2021 on parle de procès sans preuve et c’est regrettable. Notre économie est au ralentie car moi je quitte tous les jours Keur massar pour aller à l’Ucad. Alors il faut vider cette affaire », renseigne l’étudiant. Pour ce procès, Macky Sall en a eu pour son grader car beaucoup l’accusent  à vouloir ternir l’image de Sonko.  Et pestent en ces termes : « Il est anormal de liquider  un adversaire politique. Alors c’est dommage. »

MOMAR CISSE

Vérifier aussi

Agression de Maïmouna Ndour Faye : Les partisans de Sonko sur le banc d’accusé

La journaliste et directrice de la 7Tv, Maimouna Ndour Faye a été victime d’agression ce …