Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

 Préserver la démocratie, dénoncer les restrictions sur les libertés: Le F24 prépare « le vacarme illuminé »

Des concerts de sifflets, de klaxons, de casseroles etc. et des torches allumées. Le F24 se prépare à aller au front pour dire non « à une dictature rampante » du régime en place et de dénoncer « les restrictions des libertés » et les nombreuses arrestations. La plateforme dit maintenir le flambeau et pour faire face au régime.

Il est le coordinateur du F24. Mamadou Mbodj, puisque que c’est de lui qu’il s’agit, est revenu sur la question qui taraude bien les esprits et relative à un renoncement à la lutte. A preuve depuis quelques temps, la plateforme semble être muette malgré la crise qui sévit dans ce pays avec l’affaire Ousmane Sonko et l’arrestation de journalistes et de militants de l’ex parti Pastef. Il souligne comme d’habitude que ce sont toujours les quatre points qui sont mis en avant et il s’agira de voir les éléments du plan d‘action car ce n’est pas une course de vitesse mais de fond. « Ce que nous sommes en train de faire des activités et c’est de préparer une campagne internationale d’insertion sur l’état de la démocratie au Sénégal et un mémorandum sera publié et remis aux chefs religieux, le patronat et les organisations professionnelles, les états partenaires et au niveau des organisations internationales », a-t-il listé. Il s’agira d’avoir des audiences, des rencontres avec des personnalités vues les menaces qui pèsent sur la démocratie sénégalaise.

Publicités

En dehors de cela, il y a la poursuite du dialogue du peuple et deux thèmes seront mis en avant : « les réformes et le processus électoral » pour que les parties prenantes   doivent y s’accorder pour la participation de tous. « Nous avons d’ailleurs des activités dont « le vacarme illuminé », une sorte de concert de sifflet, de klaxon, de casseroles etc. avec des torches allumées partout dans la ville et   une activité dénommée « Sénégal à l’arrêt » Ce sera une activité de Dakar ville morte », a insisté Mamadou Mbodj. Sur le même registre, il s’agira de discuter avec les organisations, de tenir des échanges et avec autant d’acteurs. Une manière de montrer qu’ils sont loin de se décourager mais de porter le flambeau et de protéger la démocratie et la renforcer.

Des sit-in et des rassemblements étaient au menu certes il y a quelques mois! Le F24 entend déposer des demandes, bien qu’ayant des refus. La     plateforme   dénonce   cette   « dictature rampante » car dit-elle, « il faut éviter les combats qui mènent des emprisonnements et à des  morts et c’est ce qui fait la difficulté de la démarche. Et donc ce sont des approches pour que les populations adhèrent à la démarche et favorisent la paix et donc nous allons parler aux gens et se mobiliser. Nous refusons cette dictature et nous disons non à ce régime qui nous interdit de tenir des marches. »

La division au sein de l’opposition complique la tâche

Par rapport à cette situation il existe un problème : la division au sein de l’opposition. Mamadou Mbodj estime que cela complique la tâche car au-delà des conflits internes il y a une sorte de désengagement qui laisse voir à travers les mouvements   qui   vont   chercher   des   électeurs. « Nous sommes dans un combat de longues haleine et il faut des moments où c’est moins conflictuels et il faut y aller.

Depuis plusieurs semaines les acteurs vont dans les prisons et avec la commission sociale apporter des soutiens comme à Tamba et Thiès, trouver des avocats. Mais les restrictions des libertés ont atteints une limite et c’est à dénoncer », renchérit Mbodj. A l’en croire le pays est dans un état de siège et il faut y mettre un terme mais il faut la paix adossée à la lutte. « Car au plan international les ressources font l’objet des regroupements des puissances et donc il faut prendre son destin en main et sinon nous allons rester dans la périphérie et d’être d’éternels consommateurs », a-t-il mis en garde.

Vérifier aussi

72 heures de Médina Baye: Un guide religieux étale son désaccord concernant l’absence du Président Diomaye Faye. 

La cité de Médina Baye a clôturé ce vendredi l’édition 2024 des « 72 heures …