Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
77445011 56296297

Présidentielle 2024: Des candidats Sénégalais portent leurs choix sur des agences françaises pour leurs communications. Peut-on parler de candidats trop complexés ?

A quelques mois de la présidentielle 2024, c’est la course vers la visibilité pour les candidats. Ainsi au regard du recours de certains candidats, et pas des moindres, aux agences de communication françaises au détriment des agences Sénégalaises. Une attitude qui tranche d’avec le discours souverainiste de nombre d’entre eux, chantres de la préférence nationale.

La communication n’est pas un intrant négligeable. Elle est peut-être au centre de la bataille à venir surtout pour les élections présidentielles de 2024. Comment ne pas croire à cela, au regard de l’assaut de certains candidats et pas des moindres, sur les agences de communication françaises.

Une situation qui ne laisse indiffèrent , le journal « Jeune Afrique » qui dévoile ces candidats, décidés à séduire à l’international, se sont attachés les services de communicants français. Il en est ainsi de l’ancien Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, qui aurait choisi de collaborer avec « Médiatique International ».

L’actuel Premier ministre et candidat Amadou Bâ, aurait jeté son dévolu sur « Concerto ». A en croire « Jeune Afrique », des cabinets ont flairé la bonne affaire en approchant le PM Amadou Bâ, comme « 35°Nord » et « Etnium ». « Concerto » est déjà à la tâche pour avoir organisé, début décembre, un dîner informel avec des dirigeants d’une dizaine de médias de l’hexagone, lors du séjour de M. Bâ à Paris. Cette officine est dirigée par François Hurstel.

JA révèle que le professeur Mary Teuw Niane et le maire de Thiès, lui aussi universitaire, Babacar Diop, travaillent respectivement avec Gilbert Gomis, chef d’entreprise franco-sénégalais et Diane Lévy. D’autres candidats à la Présidentielle de février prochain, se font également épauler par des spécialistes en communication internationale. Il s’agit notamment de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane.

L’homme politique aurait sollicité les services du chef d’entreprise franco-sénégalais Gilbert Gomis, qui coordonne les activités de son parti au niveau de la diaspora européenne. Quant au maire de Thiès, Babacar Diop, il est conseillé par Diane Lévy, excollaboratrice du « Figaro ». Celle-ci serait également à l’œuvre pour avoir facilité au président des Forces démocratiques du Sénégal (FDS-les Guelwaars), son accès sur les plateaux de plusieurs médias français et la rencontre de personnalités politiques françaises. Cette ruée vers les gourous français, est loin d’être une première.

D’après le journal « Point Actu », en 2000, l’ancien président Abdou Diouf avait sollicité les services du publicitaire français Jacques Séguéla. C’était un choix éclairé au regard de l’expérience de Séguéla, qui a travaillé pour le président camerounais Paul Biya en 1992, Omar Bongo au Gabon et Gnassingbé Eyadema au Togo en 1997. En Pologne, il œuvre pour le président polonais Aleksander Kwasniewski à la présidentielle de 1995, que ce dernier remporte face à Lech Wałęsa. Il est là aux campagnes du Premier ministre israélien Ehud Barak en 1999 et du Chilien Ricardo Lagos.

En tout cas, « la réalité du terrain », est déterminante dans la confection des slogans et le choix des affiches, renseigne un communicant qui a choisi de masquer son identité. Une autre source s’interroge sur le choix des candidats au discours très souvent souverainiste. « Il y a beaucoup d’agences qui auraient pu faire leur affaire au Sénégal », affirme-t-il, déplorant cette préférence étrangère.

« Au fond, accuse-t-il, ces agences jouent plus le rôle de « relation presse » pour les candidats attachés à la visibilité à l’international». « La communication, c’est aussi une affaire qui dépend en grande partie du talent du client », prévient cet autre communicant. « Si vous avez un homme à la voix éraillée, timide et à l’allure ratatinée, vous avez peu de chance de réaliser un miracle », plaisante-t-il. « En revanche, un client comme Ousmane Sonko, ne court pas les rues. Tout lui réussit », lance-t-il.

Source: Leral 

Vérifier aussi

telechargement 10 3

Thiaroye/Mer : Les habitants luttent pour la délocalisation définitive de l’usine Indorama

Le collectif des habitants de la cité Famara Ibrahima Sagna de Thiaroye/Mer a tenu une …