Kaolack: Encore un accident sur la route, le bilan est lourd
Problèmes dans le secteur du Transport: 1 500 accidents et 22 décès enregistrés sur l’autoroute à péage

Problèmes dans le secteur du Transport: 1 500 accidents et 22 décès enregistrés sur l’autoroute à péage

Malgré les campagnes de sensibilisation, les accidents de la circulation se multiplient. L’autoroute à péage, notamment l’axe Dakar-Aéroport international Blaise Diagne (Aibd), est devenue accidentogène. Car le bilan de l’année 2022 fait état de 1 500 accidents et 22 décès, rapporte la source.

Les accidents de la circulation sont responsables chaque année de centaines de victimes. En moyenne, le taux de mortalité dû aux accidents de la route sur le continent africain est de 24 sur 100 mille habitants.  La révélation est du chargé de la sécurité routière de la Société Eiffage pour la concession de l’autoroute de l’avenir (Secaa), Ibrahima Senghor. Il présidait samedi, à Diamaguène Sicap Mbao, la journée des clubs de sécurité routière.

Publicités

Ces clubs regroupent des élèves issus d’établissements situés dans les collectivités territoriales établies sur le tronçon de l’autoroute. A cette occasion, les intervenants ont tous salué le travail abattu par les élèves pour la promotion de la sécurité routière. Ils ont demandé aux parents de prendre exemple sur eux, afin de réduire les accidents. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le taux de mortalité sur les routes est de 24/100 000 habitants au Sénégal. 519 personnes sont décédées sur les routes sénégalaises entre le 1er janvier et le 3 septembre 2022, ce qui dépasse le nombre de décès (487) pendant toute l’année 2021.

Parmi les solutions à mettre en œuvre, il y a non seulement la nécessité de renforcer les services de santé accueillant les blessés, mais aussi l’adhésion à la Charte africaine de la sécurité routière et aux Conventions de base des Nations Unies en matière de sécurité routière ou encore la nécessité de renforcer les campagnes de sensibilisations à l’égard du public.

L’Afrique ayant la plus forte proportion de décès de cyclistes et de piétons – 44% du nombre total de décès sur les routes – la CEE-ONU juge nécessaire de protéger ces usagers de la route les plus vulnérables, qui sont souvent également les plus démunis ou les plus jeunes. Outre la tragédie humaine, les accidents de la route entraînent les pays dans un cercle vicieux de pauvreté. Selon la Banque mondiale, le coût des accidents de la route représente 8% du PIB annuel du Sénégal et 7,8% de celui de la Côte d’Ivoire.

Le Sénégal et la Côte d’Ivoire dépendent principalement des importations de véhicules d’occasion. En 2016, l’âge moyen du parc au Sénégal était de 18 ans, 40% du parc ayant plus de 20 ans, indique une étude du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Le Sénégal avait promulgué un décret depuis 2001 limitant l’âge d’importation des voitures à 5 ans. Ce décret a été modifié en 2012 portant l’âge à 8 ans.

Vérifier aussi

Paiement des bourse : Dr Abdourahmane Diouf s’engage à trouver des solutions pour les retards

Nouvellement nommé ministre de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation dans le nouveau …