Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
DOUDOU WADE PROPOSE UNE REFORME DE TAILLE : « Il faut permettre à l’Assemblée nationale de prononcer la déchéance du Chef de l’Etat  »
DOUDOU WADE PROPOSE UNE REFORME DE TAILLE : « Il faut permettre à l’Assemblée nationale de prononcer la déchéance du Chef de l’Etat  »

Projet d’Amnesty de Karim: Doudou Wade relance le dossier

L’ actualité sur le rejet du projet d’amnistie de Karim Wade par Macky Sall continue d’alimenter les débats. L’information a été confirmé par l’ancien président du Groupe Parlementaire Libéral et démocratique. C’était lors de l’émission Jury du Dimanche, de ce 23 octobre, sur IRadio.

Publicités

Invité dans l’émission Jury du Dimanche, le sujet concernant l’amnistie de Karim a été encore à la une des débats.  Le membre du Parti démocratique sénégalais a commencé par expliquer que, de son point de vue, le communiqué est mal écrit. Selon lui , la question d’amnistie du fils de Wade ne devait plus être l’actualité. Ce dernier déclare qu’il a toujours refusé de se prononcer. Aujourd’hui, les sénégalais ne sont pas dupes. Ils savent tous sans exception qu’il a été recherché dans cette affaire une seule personne. C’est Karim Wade, malgré les 25 qui ont été convoquées laisse t’il entendre.

Certains sont aujourd’hui autour de la table du président de la République. Je veux nommer Ousmane Ngom, Baldé, etc. Ils ont tous rejoint le pouvoir. Pour quelle raison ? Je ne sais pas mais l’essentiel sur cette affaire c’est que Karim Wade a continué le combat », a-t-il dit.

Avant d’enchaîner : « et ce combat à l’international lui a valu de gagner tous les procès. Et Bourgi a gagné aussi son procès à Paris (…). Le Sénégal a été condamné pour avoir fait un procès qui n’était pas équitable. En condamnant Bourgi dans un tribunal où il n’avait pas la possibilité de faire appel. Toutefois, nous demandons à ce que le Sénégal se conforme à sa signature. Il a signé un pacte sur les droits civiques et les droits politiques. Nous demandons la révision du procès de Karim Wade comme le demande le droit international. Nous demandons au ministre de la Justice de revenir sur ce procès et de demander son réexamen. Nous sommes dans la voie de la justice et du droit international.

Vérifier aussi

CHRONIQUE DU LUNDI: Renouer au plus vite avec l’éducation 

À la lumière des professions de foi des nouvelles autorités de notre pays, de l’optimisme …