Lutte contre l'Impunité des crimes contre les Journalistes: La situation reste toujours alarmante
Lutte contre l'Impunité des crimes contre les Journalistes: La situation reste toujours alarmante

Protection et sécurité des journalistes en période électoral: RSF et la CJRS préparent les confrères pour la présidentielle 2024

Reporters sans frontières (Rsf), en collaboration avec la convention des jeunes reporters du Sénégal (Cjrs), a organisé un atelier de partage sur la couverture médiatique des élections et la sécurité des journalistes sur le terrain. Pendant trois jours les professionnels des médias issus de la banlieue dakaroise seront outillés pour assurer une couverture et un traitement responsable des informations.

«Ceux qui seront sur le terrain se sont les journalistes reporters. C’est la raison pour laquelle nous travaillons avec la Cjrs», a fait savoir Sadibou Marone, responsable du bureau RSF pour l’Afrique sub-saharienne à Dakar. Il estime que la couverture médiatique des élections est cruciale pour garantir le pluralisme politique et assurer que l’électorat puisse exercer ses droits politiques. C’est dans ce contexte que Rsf se mobilise pour développer un programme visant à «préparer, équiper et former» les reporters et professionnels des médias à couvrir les périodes électorales de manière indépendante, fiable et sécurisée.

Publicités

L’organisation appuie dans ce cadre la Cjrs. Ce projet qui complète toute une série d’initiatives prises par la convention et d’autres acteurs comme le Cnra, prévoit de mener des activités de renforcement des capacités afin d’assurer que les journalistes et médias impliqués dans les processus électoraux ne soient ni censurés ni attaqués et qu’ils aient les ressources nécessaires pour exercer leur métier en toute sécurité et indépendance. Pour sa part le président des jeunes reporters du Sénégal, Migui Marame Ndiaye estime que, «c’est une élection très importante pour tous les sénégalais et nous sommes attendus en tant qu’acteurs des médias».

A cet effet, le président des jeunes reporters a insisté sur la responsabilité des journalistes à rester sur les fondamentaux qui régissent le métier et pour se départir de ceux qui sont dans les réseaux sociaux et s’autoproclament journaliste. Il a invité les  confrères à prendre le temps de vérifier les informations avant de les donner aux populations, car les sénégalais doivent élire celui ou celle qui va conduire la destinée de notre pays pour les 5 années à venir. Il a lancé un appel aux patrons de presse et tous les acteurs impliqués qu’ils assurent la sécurité des journalistes pendant la période électorale. «Ils doivent voir comment mieux s’organiser durant la campagne Il n’est pas normal que le candidat prennent en charge les reporters, par ce que si on laisse cette opportunité aux candidats nous risquons de ne pas faire convenablement notre travaille », a-t-il souligné. 

Vérifier aussi

ligue des imams et prédicateurs du Sénégal

Demande de « sukaru koor » de certains imams à Diomaye Faye: La LIPS se démarque 

À travers un communiqué rendu public, la ligue des imams et prédicateurs du Sénégal (LIPS) …