Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Présidentielle de 2024: Révélation de Serigne Saliou Guèye ‘’Idrissa Seck devait être le candidat de Bby’’
Présidentielle de 2024: Révélation de Serigne Saliou Guèye ‘’Idrissa Seck devait être le candidat de Bby’’

Sortie d’Idrissa SECK: La contre-attaque de l’Apr

La sortie du président du parti Rewmi, vendredi dernier, n’a pas laissé indifférents ses alliés de la coalition Benno Bokk Yakaar. Certains responsables de l’Alliance pour la République (Apr) ont condamné les déclarations d’Idrissa Seck qui a estimé que le président Macky Sall n’a plus le droit de briguer le suffrage des Sénégalais.

 Au cours d’une rencontre de la Cojer départementale de Mbour, dans le cadre de la mobilisation des troupes pour la réélection du président Macky Sall, le président du groupe parlementaire « Benno Bokk Yakaar » a cloué au pilori le président du parti Rewmi. « Nous avons pris acte, ça ne nous surprend pas de l’homme. Nous avons senti à travers sa démarche pour aboutir à cette déclaration malheureuse.

Publicités

Il est libre et c’est tout à fait normal en tant que leader et patron du parti politique de déclarer sa candidature, mais c’est la démarche qui est malheureuse », a estimé Me Oumar Youm, réagissant à la sortie d’Idrissa Seck qui a dénié au président Macky Sall le droit de briguer un troisième mandat.

« Par respect aux Sénégalais et leaders de Bby, personne n’a voulu déclarer sa candidature, y compris le président Macky Sall, pour ne pas se voir dans un manteau de candidat à la présidentielle de 2024. Chacun des leaders aurait pu présenter sa candidature, mais pour l’attachement à l’unité, s’est abstenu. Compte-tenu de son expérience, du rôle qu’il a eu à jouer ou de ce qu’il représente dans la coalition, il aurait pu comme tous les autres leaders, attendre que le processus inclusif des discussions, d’échanges, de débats pour affiner les positions arrive à terme pour se prononcer.

C’est regrettable », se désole le maire de Thiadiaye. Par conséquent, l’avocat pense « qu’il va falloir que leur allié tire les conséquences de cette déclaration qui peut être source de perturbations, de bouleversements, de divisions et rester encore président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), avoir des ouailles dans le gouvernement.*

L’un ne va pas sans l’autre…Je lui rappelle que le président Abdoulaye Wade en 1992/1993 avait décidé de se présenter lorsqu’on était dans un gouvernement d’union, il en avait tiré les conséquences de même qu’en 2000. Je n’attends pas moins d’Idrissa Seck », a soutenu M. Youm qui a invité l’ex-premier ministre à quitter la coalition au pouvoir.

Dans un Tweet, le ministre des transports aériens a martelé que le président du Cese a explosé toutes les digues de la turpitude politique et du reniement. « Comme à son accoutumée, monsieur Idrissa Seck s’est encore prêté à son exercice favori. Dans une opération de communication sans filtre où l’envie de redorer un blason bien terni se le dispute au besoin pathologique de se mettre en scène en braquant les projecteurs sur lui, le président du parti Rewmi a encore explosé toutes les digues de la turpitude politique et du reniement », a posté Doudou Kâ.

KADY FATY

Vérifier aussi

CHRONIQUE DU LUNDI: Renouer au plus vite avec l’éducation 

À la lumière des professions de foi des nouvelles autorités de notre pays, de l’optimisme …