Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Soutien à Idrissa SECK: Idy 2024’’ « résilie » son contrat

Alors qu’il n’a pas encore fait le bilan global de sa participation aux dernières joutes électorales, le président du parti Rewmi, fait face à des défections dans les rangs de la coalition qui a porté sa malheureuse candidature à l’élection présidentielle du 24 mars dernier. Après le départ de son directeur de campagne, Madana Kane, l’ancien Premier ministre vient de perdre la plateforme ‘’Idy 2024’’. 

Idrissa, candidat malheureux à la présidentielle de 2024, n’a pas encore dressé le bilan de sa participation à ce scrutin au bout duquel il a récolté son pire score électoral (0.90% des suffrages). Mais, en attendant de s’adonner à cet exercice et sans doute d’édifier sur son avenir à la tête du parti Rewmi, Idrissa Seck perd en soutien. En effet, après son directeur de campagne, Mouhamadou Madana Kane qui a décidé de rompre les liens contractuels qu’il avait avec lui, l’ancien maire de Thiès fait face à une autre défection dans les rangs.

Publicités

La plateforme ‘’Idy 2024’’ qui s’est réunie dimanche dernier dans la cité du rail, a procédé à l’évaluation de la dernière présidentielle. Dans un document résumant les travaux de cette rencontre, les membres de ‘’Idy 2024’’, disent invité le nouveau chef de l’Etat, Bassirou Diomaye Faye à faire attention pour ne pas entraîner le pays dans une crise préélectorale. « Considérant que le Président Macky Sall était à son second et dernier mandat et, considérant son jeu politique équivoque, marqué par son fameux ni oui ni non, Souleymane Ciss et compagnie avaient décidé de démissionner de l’Alliance pour la République et de l’inviter solennellement à ne pas tomber dans l’escarcelle des partisans du troisième mandat afin de ne pas entraîner le pays dans une crise préélectorale sans précédent », renseigne le document.

Réitérant ses félicitations à l’actuel Président, la plateforme a également salué la maturité du peuple sénégalais. « Considérant le contexte de l’élection présidentielle caractérisée par la dissension des Sénégalais et la remise en cause des principes démocratiques. Ainsi que l’exploitation du pétrole et du gaz en prévision, dans une situation géopolitique tendue, avec des conflits et une instabilité généralisée dans les pays frontaliers, formant ainsi une sorte de ceinture de feu autour du Sénégal. Nous avions estimé dans ce contexte, que le profil du président Idrissa Seck était le mieux adapté, et nous nous étions investis pleinement dans sa coalition pour soutenir sa candidature. Le peuple sénégalais dont nous saluons sa maturité démocratique et sa sérénité, a décidé autrement en accordant sa confiance au président Bassirou Diomaye Faye, que nous félicitons pour sa belle victoire sans conteste, et lui souhaitons plein succès dans sa mission au service du peuple », a souligné la plateforme.

Revenant sur le rôle du Conseil constitutionnel, les membres de la plateforme disent marquer leur « profond respect » aux « 7 sages ». « L’histoire retiendra sa résilience face aux tentatives de perturbation du processus électoral, entraînant ainsi le report sine die de la présidentielle du 25 février 2024 à seulement dix heures de son ouverture. Sa responsabilité et sa détermination ont évité le risque de se retrouver dans un vide juridique. Et avec l’aide de Dieu, la démocratie sénégalaise, partie pourtant pour être la risée du monde et de l’Afrique en particulier, s’est hissée de la plus belle manière », ajoute la même source. Relativement aux réformes institutionnelles préconisées par le nouveau régime, la plateforme y voit une « priorité » de même que « les défis économiques et sociaux ».  « Considérant le rôle crucial joué par le Conseil constitutionnel, nous prônons plus de prérogatives à son endroit. Dans ce sens, nous exhortons le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, à placer la réforme judiciaire comme priorité absolue. Bien que des défis économiques et sociaux soient une réalité, il n’en demeure pas moins que la justice reste le pilier fondamental de toute société démocratique. Sans un système judiciaire fort et équitable, sans le sentiment d’égalité de tous, particulièrement du faible vis-à-vis du fort, devant la loi, les efforts consentis dans d’autres secteurs seront compromis et la perspective de la réconciliation nationale deviendra illusoire », suggèrent les membres de la plateforme.

Pour terminer, ils ont annoncé la dissolution de la coalition qui avait pour but de soutenir et d’accompagner la candidature d’Idrissa Seck à l’élection présidentielle. « Nous annonçons la dissolution de la Plateforme Idy Président 2024 qui n’a plus sa raison d’être. Toutefois, notre engagement politique reste intact et nous poursuivons notre lutte effrénée en tant que sentinelle de la démocratie, de la justice et du développement, en quête d’un Sénégal meilleur pour tous ses citoyens », ont-ils conclu.

S.D

 

Vérifier aussi

Reconfiguration Juridique: Oumar Youm plaide pour la suppression de l’offense au chef de l’État au Sénégal

Me Oumar Youm, qui fut ministre des Forces armées sous l’ère Macky Sall a fait …