Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
telechargement 11 10

Statut précaire des travailleurs dans certaines entreprises: Guy Marius Sagna : « qu’on accélère la cadence par rapport à certains directeurs qui méprisent ces travailleurs »

Les travailleurs du Fonds d’Entretien Routier Autonome (FERA), de l’Agence Nationale de Promotion de l’Entreprenariat des Jeunes (ANPEJ), de l’Université Numérique Cheikh Hamidou Kane (UNCHK) et de l’entreprise Aménagement-Gestion-Service (AGS) ont crié leur ras-le-bol hier au siège de FRAPP. Le député Guy Marius Sagna et Leader de ce front les a prêtés main forte lors d’une conférence de presse tenue en ce sens pour, disent-ils, qu’il est inacceptable que dans ce pays que des travailleurs attendent jusqu’au moins 10 mois sans percevoir leur salaire.

Après d’intenses combats menés pour changer cet Etat colonial, Guy Marius Sagna a voulu dire que cela doit enfin permettre que dans un pays où de braves fils et filles refusent de prendre les pirogues pour rester ici et servir leur pays, il est inacceptable qu’on continue d’accepter ce système d’exploitation de l’homme par l’homme dans certaines entreprises. Selon le député, c’est ce qui se passe actuellement dans des sociétés comme FERA, AGS, UNCHK et ANPEJ. « Les scolarités des enfants n’attendent point, il est inacceptable que dans ce pays que les travailleurs attendent jusqu’au moins 10 mois sans percevoir leur salaire c’est pourquoi nous exprimons toute notre solidarité à ces travailleurs. (…) Oui nous exprimons aussi notre solidarité aux travailleurs de la société AGS qui, depuis 6 ans assure la fluidité de la circulation des camions qui entrent et sortent du Port Autonome de Dakar (PAD) depuis 2018, maintient ses travailleurs dans un statut de journalier c’est tout simplement inacceptable », fustige-il.

Publicités

Et donc c’est de l’enfer de ces journaliers qui n’ont ni cotisation sociale, ni cotisation maladie, au statut précaire, c’est leur enfer qu’est fait donc le paradis de cette entreprise AGS. Mais cela, Guy Marius Sagna promet d’y mettre un terme, pire encore, il nous apprend que l’entreprise AGS du fait que certains de ses travailleurs sont venus le voir, en payeront les frais car deux (02) d’entre eux se verront licenciés de suite. « Depuis quand un citoyen sénégalais va rencontrer son député pour lui parler de ses problèmes, depuis quand c’est un fait délictuel ou criminel que d’aller voir son député et donc nous dénonçons cela énergiquement », se questionne-t-il.

Sur un autre registre, il faut noter que cette conférence de presse avec les travailleurs du FERA (Fonds d’Entretien Routier Autonome), de l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane, de l’ANPEJ (Agence Nationale de Promotion de l’Entreprenariat des Jeunes), mais aussi de AGS (Aménagement-Gestion-Service) dont le sort est similaire à celui de millions d’autres sénégalais selon la même source, met en exergue les mauvaises conditions de travail que vivent certains. Retenons qu’avec le député, l’enjeu aujourd’hui ce n’est pas de savoir si l’Assemblée nationale ou la majorité a la possibilité de déposer une motion de censure contre le premier ministre Ousmane Sonko ou pas, mais c’est que tous ensemble déposent des motions de censure contre les dix mois d’arriéré de salaire des travailleurs du FERA, contre trois à quatre mois d’arriéré de salaire des travailleurs de l’ANPEJ, mais aussi des travailleurs de l’UNCHK et contre le licenciement jugé arbitraire des travailleurs de l’entreprise AGS et de tous les autres travailleurs qui sont dans la même situation. « Cette conférence de presse nous rappelle à quelques jours du 1er mai d’où nous venons et pourquoi les sénégalais ont voté pour élire la coalition Diomaye président.

Cette piqûre de rappel est importante parce qu’elle nous permet de nous souvenir tous les jours au quotidien voilà pourquoi nous avons été élus et que nous savons que vous y êtes, vous Gouvernement, et nous accélérer davantage la cadence mais aussi qu’on accélère la cadence par rapport à certains directeurs qui méprisent ces travailleurs, par rapport à certains directeurs de société d’Etat, d’entreprise d’Etat qui posent des actes inacceptables », a conclu l’honorable député. 

Mamadou Sow 

Vérifier aussi

WhatsApp Image 2024 06 14 at 15.30.40 1

Paix et Sécurité: Lancement du Code de pratiques du KAIPTC sur les femmes, la paix et la sécurité

Le lancement du Code de pratique du Centre International Kofi Annan de Formation au Maintien …