Successeur de Macky Sall après son départ : Sidiki Kaba prévient « Si le Président de l’Assemblée nationale prend le pouvoir… »

Le ministre de l’intérieur Sidiki Kaba a tenu un point de presse ce jeudi sur les propositions émises lors du dialogue national. Il a mis l’accent sur le mandat du président Macky Sall qui prend fin le 2 avril.

Le ministre de l’Intérieur Sidiki Kaba s’est exprimé sur le processus électoral, lors d’un point de presse, ce jeudi 29 février 2024. À cette occasion, le ministre de l’Intérieur, par ailleurs président de commission lors du dialogue national a apporté des précisions par rapport au départ du Président Macky Sall le 2 avril prochain. Selon lui, « nous sommes dans une situation inédite, car la Constitution avait prévu trois cas de figure : l’empêchement, la démission et le décès ».

Publicités

Sidi Kaba informe que la balle va revenir au Conseil constitutionnel de dire comment le pays sera dirigé à partir du 2 avril. Et deux situations sont possibles selon le ministre de l’Intérieur : soit le Conseil constitutionnel peut décider que le président de la République va continuer à diriger le pays après le 2 avril jusqu’à l’installation de son successeur, conformément à l’article 36-2. Soit les 7 sages décident qu’il va quitter le pouvoir après le 2 avril.

Dans cette dernière hypothèse, ajoute Sidi Kaba, c’est le président de l’Assemblée nationale qui va diriger le pays jusqu’à l’installation du prochain Président de la République. Et il précise que « tout le processus électoral sera repris, il n’y a plus de droit acquis pour les 19 candidats, car le président de l’Assemblée national doit organiser de nouvelles élections. »

 

Vérifier aussi

Exposé pour une vente aux enchères: Le cri d’alarme des amis de Léopold Sédar Senghor contre la dispersion de sa bibliothèque

Ils se mobilisent pour que la bibliothèque du poète et ancien président du Sénégal ne …