Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
telechargement 6 14

Togo : L’opposition appelle à manifester contre la nouvelle Constitution

L’opposition togolaise a appelé mercredi à manifester pour empêcher le président de la République de promulguer la nouvelle constitution qui éliminerait les futures élections présidentielles et pourrait son mandat jusqu’en 2031.

La constitution, qui a été adoptée par le Parlement du pays en début de semaine, mais le texte attend d’être approuvé par le président Faure Gnassingbé qui détient le dernier mot. La nouvelle loi accorde au Parlement le pouvoir de choisir le président, supprimant de facto le suffrage universel direct. Il est donc probable que Gnassingbé soit réélu à l’expiration de son mandat en 2025.

Publicités

Certains experts juridiques affirment que la Constitution restreint en fait le pouvoir des futurs présidents en introduisant une limite d’un mandat et en donnant plus de pouvoir à un personnage similaire à un premier ministre. Mais l’opposition craint que la fonction de président du conseil des ministres ne devienne une autre voie pour Gnassingbé pour étendre son emprise sur le pouvoir.

La nouvelle constitution augmente également les mandats présidentiels de cinq à six ans. Les presque 20 ans de pouvoir de Gnassingbé, après avoir succédé à son père, ne compteront pas pour autant.

L’opposition et le clergé estiment que cette loi est une stratégie de Gnassingbé pour prolonger son règne. Certains ont promis d’en empêcher la signature en appelant le peuple à descendre dans les rues. « Nous savons que la lutte sera longue et difficile, mais avec le peuple togolais, nous ferons tout notre possible pour empêcher ce coup d’État constitutionnel », a déclaré Eric Dupuy, porte-parole du parti d’opposition Alliance nationale pour le changement. « Nous appelons la population à rejeter cela, à s’y opposer massivement », a-t-il ajouté. Cependant, la police a interrompu mercredi une conférence de presse convoquée par l’opposition, expulsant les dirigeants et les journalistes.

Un groupe représentant les évêques catholiques du Togo a déclaré que le mandat du parlement avait expiré en décembre avant les élections législatives du 20 avril et que les législateurs n’avaient pas le droit d’adopter une nouvelle constitution.

Les évêques ont exhorté Gnassingbé à retarder la signature de la nouvelle constitution et à s’engager plutôt dans un dialogue politique inclusif après le scrutin du mois prochain. « L’Assemblée n’a pas le pouvoir de réviser une constitution », a déclaré Zeus Ajavon, professeur de droit constitutionnel à l’Université de Lomé. « Le pouvoir de réviser la Constitution lui est conféré pendant son mandat. »

Ajavon a également fait valoir qu’un référendum était nécessaire pour que le pays adopte une nouvelle constitution. Le Togo, qui compte environ 8 millions d’habitants, est gouverné par la même famille depuis 57 ans, d’abord par Eyadema Gnassingbé puis par son fils. Faure Gnassingbé est au pouvoir depuis 2005 après avoir remporté des élections que l’opposition a qualifiées de simulacre.

Vérifier aussi

image1170x530cropped

Paix et Sécurité: Les violations commises à l’encontre des enfants dans les conflits armés ont connu une augmentation « choquante » en 2023, déplore l’ONU

La violence contre les enfants pris dans les conflits armés a atteint des « niveaux extrêmes » …