Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 05/03/2024

Top Infos Rewmi du 05/03/2024: Amnesty contre l’amnistie…Retour de parquet pour le greffier Abdoulaye Mboup…Amy Dia placée sous contrôle judiciaire…Des familles de victimes disent ‘Non’ à l’amnistie…six morts et des disparus dans le naufrage d’une pirogue de migrants…

 

Publicités

Amy Dia placée sous contrôle judiciaire

Placée sous mandat de dépôt depuis le 15 juillet 2022, dans l’affaire dite des « Forces spéciales », Amy Dia  vient d’être libérée de prison, a renseigné son avocat Me Moussa Sarr. La responsable de l’ex-Pastef bénéficie  d’une liberté provisoire assortie d’un contrôle judiciaire. « 1- émargement une fois par mois, 2- remise de son passeport dans les 15 jours à compter de la notification de la décision, 3 – autorisation pour sortir du territoire, 4- aviser de tout changement d’adresse », confie Me Sarr. 

Amnesty contre l’amnistie 

L’ONG Amnesty international s’est élevée, lundi, contre l’annonce de l’examen prochain d’une loi d’amnistie générale des faits de violences en lien avec la politique, perpétrés entre février 2021 et février 2025 au Sénégal, estimant que son adoption constituerait un affront aux familles des victimes et une prime troublante à l’impunité. L’adoption de cette loi d’amnistie par le parlement constituerait un manquement de l’Etat sénégalais à son obligation de justice, de vérité et de réparation qui lui incombe en vertu droit international pour les familles de plus de 60 personnes tuées lors des manifestations, dont quinzaine ont porté plainte et attendent toujours que justice leur soit rendue, a indiqué l’ONG spécialisée dans la promotion d’actions visant à prévenir et faire cesser les atteintes graves à l’ensemble des droits humains.

Des familles de victimes disent ‘Non’ à l’amnistie 

Restons avec la loi d’amnistie pour vous dire qu’elle est mal accueillie par les familles de victimes de ces événements déroulés à Ziguinchor, qui continuent de réclamer justice pour leurs proches. Moustapha Badji, 38 ans, père de deux enfants, a été tué lors d’une manifestation en 2023, la famille de cet ancien militaire réclame justice. ‘’Dans un pays normal, on ne doit pas tuer une personne parce que ce dernier a participé à une manifestation, qui est son droit. Nous déplorons cette situation et nous sommes sur le point de nous constituer en collectif pour porter le combat pour le rétablissement de la vérité. Nous avons besoin de rétablir la vérité, et s’il y’a lieu de pardonner, c’est à la famille des victimes de le faire, mais pas une quelconque loi d’amnistie’’, conclut Joseph Mendy porte-parole de la famille de Moustapha Badji.

 Au quartier Grand-Dakar de Ziguinchor réside la famille de Thierno Dakhaba, tué par balle au mois d’Aout 2023 lors des manifestations tenues à la rue Insa Ndiaye au quartier Néma. ‘’Cette loi d’amnistie générale est à la limite une insulte faite à la mémoire de nos victimes. Oui, nous sommes pour le pardon, mais avant de pardonner, il faut connaitre l’auteur de l’acte. Nous avons l’impression que ces autorités ne se soucient pas de la douleur que nous vivons jusque là. Il faut que justice soit faite au moins’’, dixit l’un des frères de Thierno Dakhaba, qui invite le chef de l’État à revenir à de meilleurs sentiments.

Retour de parquet pour le greffier Abdoulaye Mboup

Le secrétaire général chargé de la communication de l’Union des travailleurs de la justice (Untj) a bénéficié d’un retour de parquet. Le greffier Abdoulaye Mboup a été arrêté vendredi dernier pour outrage à magistrat dans l’exercice de ses fonctions. Les faits qui lui sont imputés se sont produits pendant une manifestation des greffiers pour la libération de leur collègue et responsable de la jeunesse de l’ex-Pastef. Ngagne Demba Touré, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international, a été arrêté le surlendemain de son retour d’exil.

Six (06) morts et des disparus dans le naufrage d’une pirogue de migrants

Les autorités cap-verdiennes effectuent des fouilles lundi pour retrouver des survivants d’une pirogue de migrants échouée la veille sur une île du nord-ouest de cet archipel de l’océan Atlantique, avec cinq personnes mortes à son bord, ont-elles indiqué. Cinq survivants étaient sur le bateau au moment où il a été retrouvé; l’un d’entre eux est décédé à l’hôpital lundi, portant à six le nombre de victimes, a annoncé le délégué de la Santé de l’île de São Vicente, Elisio Silva, à la télévision cap-verdienne. Selon le récit des quatre survivants, la pirogue qui était partie d’un village mauritanien comptait environ 65 personnes. « Dans les prochains jours, d’autres corps peuvent s’échouer sur la côte », a prévenu M. Silva.

« Les survivants souffraient d’une grave déshydratation, mais sont désormais (dans un état) stable et pourront sortir de l’hôpital d’ici demain », a-t-il ajouté. La responsable de la protection civile de la région Nord du Cap-Vert, Vitória Veríssimo, a informé la presse locale que les autorités sont en train de collecter des données pour identifier les personnes qui étaient à bord. « Les documents déjà trouvés près de la pirogue indiquent que les occupants sont du Sénégal, Mauritanie et Mali », a-t-il déclaré.

Six (06) morts et des disparus dans le naufrage d’une pirogue de migrants (Bis)

Le Cap-Vert se trouve parfois sur la route de bateaux à la dérive transportant des personnes risquant leur vie en haute mer pour rejoindre l’Europe et échapper à la pauvreté. Ils voyagent à bord de modestes bateaux ou pirogues à moteur fournis par des passeurs monnayant le voyage. Beaucoup accostent aux Canaries, archipel espagnol et porte d’entrée de l’Europe.

De nombreux témoignages rapportent les périls du voyage, soumis aux aléas météorologiques, aux avaries de moteur, à la soif et à la faim. En août, plus de 60 migrants sont présumés avoir perdu la vie à bord d’une pirogue partie des côtes sénégalaises plus d’un mois plus tôt. 38 survivants avaient été retrouvés. Environ 90 migrants venus du Sénégal, de Gambie, de Guinée-Bissau et de Sierra Leone avaient été secourus dans les eaux cap-verdiennes mi-janvier 2023. Le Sénégal a été endeuillé par plusieurs drames de la migration ces dernières années, le dernier en date au large de Saint-Louis jeudi. Au moins 26 corps sans vie ont été retrouvés.

Un enfant de 6 ans tire sur son ami avec l’arme de son père

En Guinée, un garçon de 6 ans qui s’amusait avec l’arme de son père, a tiré à bout portant sur son compagnon de jeu, qui se trouve être son ami. L’infortuné a été touché à la tête et souffre d’un traumatisme crânien sévère. L’incident s’est produit à Kourouni, à la périphérie de la  commune de Siguiri, dans le nord-est de la Guinée. Selon « Guinéenews », le père du jeune garçon est un militaire en stage à Conakry. Il a  commis l’imprudence de laisser son arme à la maison. 

L’enfant qui s’amusait l’a malheureusement retrouvé  et a commencé par la manipuler. Il ne tarda pas à appuyer sur la détente, touchant en pleine tête son infortuné compagnon de jeu,  également âgé de 6 ans. Aux dernières nouvelles, l’enfant aurait rendu l’âme. Le procureur de la République près le tribunal de Première instance de Siguiri Ibrahima  Camara, a ordonné l’ouverture d’une enquête après le drame.

Idrissa Seck perd un proche collaborateur

Idrissa Seck vient de perdre l’un de ses plus proches collaborateurs, Sidy Kounta. Son décès est survenu dimanche dernier à la suite d’un malaise. Il sera inhumé à Ndiassane. « Sidy Kounta est un compagnon de longue date du leader de Rewmi Idrissa Seck. Je suis en ce moment sur la route de Ndiassane pour assister à l’enterrement à son enterrement. A sa famille, nous présentons nos condoléances les plus attristées par la même occasion au président Idrissa Seck », a confié Thierno Bocoum, leader d’Agir au bout du fil.

La mort de Sidy Kounta a mis tout le parti Rewmi dans l’émoi et la consternation. Il a occupé le poste de conseiller spécial d’Idrissa, lors du passage de ce dernier au Conseil économique social et environnemental (CESE)

Vérifier aussi

Exposé pour une vente aux enchères: Le cri d’alarme des amis de Léopold Sédar Senghor contre la dispersion de sa bibliothèque

Ils se mobilisent pour que la bibliothèque du poète et ancien président du Sénégal ne …