Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 10/02/2024

Top Infos Rewmi du 10/02/2024: Le message de paix du Président Diomaye Faye aux chrétiens…Engrossée par son amant, la veuve tue son nouveau-né…Aïda Bodian remplace Sonko…Les agents de FERA réclament 05 mois d’arriérés de salaires……La Conacoc fixe une date pour la Tabaski….

 

Publicités

Aïda Bodian remplace Sonko

Aïda Bodian devient le maire intérimaire de la commune de Ziguinchor. Ce, suite à la démission de l’actuel Premier ministre Ousmane Sonko qui a suivi les instructions du président de la République sur le cumul de fonctions. Conformément à l’article 137 alinéa 2 du Code Général des Collectivités Territoriales, la première adjointe remplace provisoirement le maire à compter du lundi 06 mai 2024 jusqu’à l’élection du nouveau maire lors de la prochaine session ordinaire du Conseil. En attendant, Aïda Bodian exerce la plénitude de ses fonctions de Maire en vertu des dispositions de l’article 138 dudit code.

Le message de paix du Président Diomaye Faye aux chrétiens

Le jour d’hier a marqué la célébration de la fête de l’Ascension par les Chrétiens du monde entier. La communauté chrétienne sénégalaise n’est pas en reste dans cette ferveur. Dans tout le pays, les fidèles ont célébré la fête de l’élévation du Christ au ciel. Ce jour, comme chaque année, coïncide avec le 40ème jour après Pâques. Sur ces faits, le Président Bassirou Diomaye Faye a adressé un message de paix à la communauté chrétienne du Sénégal et d’ailleurs. Sur le réseau social X, le président de la République s’est ainsi adressé à la communauté, “en ce jour de célébration de l’Ascension du Christ, je souhaite une joyeuse fête à toute la communauté chrétienne. Que cette journée de l’Ascension vous apporte paix, joie et spiritualité.

La Conacoc fixe une date pour la Tabaski 

La Commission Nationale de concertation sur le Croissant Lunaire (CONACOC) s’est réunie mercredi 08 mai 2024 à la RTS pour observer le croissant lunaire. Après avoir collecté les informations de ses représentants dans les différentes localités du pays, il a été constaté que le croissant lunaire n’a été aperçu dans aucune région. En conséquence, la CONACOC annonce que le vendredi 10 mai 2024 marquera le premier jour du mois lunaire Diggi (Dhul Qad’a). Cette décision fixe le calendrier pour les prochains événements religieux, notamment la Tabaski, qui est prévue dans 40 jours, soit 1 mois et 10 jours, selon les déclarations de la CONACOC.

Alerte aux coups de chaleur 

Dans un communiqué de presse, le Comité national climat et santé (CNCS) a annoncé « des prévisions de coups de chaleur et d’inconfort dans sept régions du Sénégal, du 8 au 14 mai. » Les régions concernées sont Kaffrine, Kaolack, Diourbel, Louga, Saint-Louis, Matam et Tambacounda. Le CNCS a recommandé un suivi régulier des personnes vulnérables, notamment celles souffrant de pathologies chroniques telles que le diabète, les maladies rénales, l’hypertension artérielle et les affections respiratoires, particulièrement dans ces zones à risque. Ce bulletin d’alerte aux vagues de chaleur et impacts sur la santé est publié chaque semaine par le CNCS afin d’informer et de sensibiliser la population aux conditions climatiques et à leurs répercussions sur la santé.

Engrossée par son amant, la veuve tue son nouveau-né

La brigade territoriale de Keur Massar a déféré ce mercredi au parquet de Pikine-Guédiawaye une veuve qui avait tué son nouveau-né. En effet après le décès de son époux, la dame M. B., âgée de 34 ans, entretenait une relation amoureuse avec un autre homme. C’est ainsi que la veuve, domiciliée à Boune, a contracté une grossesse qu’elle a cachée à son entourage, avec la complicité de son amant. À cet effet, la dame a accouché à domicile sans aucune assistance et aurait étranglé à mort son nouveau-né. Mais un crime n’est jamais parfait, dit l’adage. C’est après la découverte des traces de sang que la mère de M. B. a su, avec surprise, que sa fille était en grossesse jusqu’à accoucher. 

Engrossée par son amant, la veuve tue son nouveau-né (suite)

Sur instruction de sa mère, elle a emmené le corps sans vie du nouveau-né au centre de santé de Keur Massar où elle a fait croire au personnel de santé que l’enfant est mort-né. Mais cette mort étant suspecte, un agent du centre de santé s’en est ouvert aux gendarmes de la brigade territoriale de Keur Massar. Ces derniers se sont transportés sur les lieux pour procéder au constat. Entendue par les enquêteurs, la veuve M. B. persiste et signe que l’enfant est mort-né. Elle avoue avoir caché sa grossesse à toute sa famille jusqu’à son accouchement. Le commandant de brigade a adressé une réquisition à un médecin légiste pour autopsie. Il ressort du document médical que le nouveau-né a respiré après l’accouchement et n’a pas été victime d’une malformation. Le rapport médical a conclu à une mort par asphyxie mécanique. En clair, le nouveau-né aurait été étranglé mortellement. C’est ainsi que la veuve a été déférée au tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye pour infanticide.

Les agents de FERA réclament 05 mois d’arriérés de salaires…

Les agents du fond d’entretien routier (FERA) de Kolda réclament le paiement de 05 mois d’arriérés de salaires. C’est pourquoi, ils se sont rassemblés devant la Poste finance pour réclamer leur argent. Dans cette dynamique, Ibrahima Banga Baldé estime qu’il faut qu’ils récupèrent leurs dus acquis à la sueur de leur front. En ce sens, il précise qu’à chaque fois que les agents viennent récupérer leur argent, on diffère la date. Ce sont des pères et de mères de familles qui ont pris d’assaut ce matin la devanture de l’agence financière pour dénoncer la lenteur dans le nom paiement de leurs salaires.

D’ailleurs, ces derniers travaillent du lundi au vendredi sans relâche de huit heures à treize heures. A en croire Ibrahima Banga Baldé  » c’en est trop pour nous car on est resté cinq mois sans salaires pour des responsables comme nous avec ces temps difficiles. C’est pourquoi, nous voulons qu’on nous paie notre argent car nous avons des besoins urgents à régler comme tout le monde. Et le pire dans tout ça, c’est l’endettement que nous avons. Parfois nous fuyons nos créanciers. » Ainsi, les agents estiment qu’ils veulent que cette situation soit réglée une fois pour tout à l’image des autres travailleurs.

Vérifier aussi

DIOMAYE

Tabaski 2024: Le Chef de l’État Président Bassirou Diomaye Faye gracie plus de 300 détenus

A l’occasion de la fête de Tabaski, le chef de l’État Bassirou Diomaye FAYE a …