Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 21 01 2022

Top Infos Rewmi du 21 01 2022: Démantèlement d’un important réseau de trafic de faux médicaments à Diamaguene…Le Conseil national de régulation de l’Audiovisuel (Cnra) a envoyé une mise en demeure à la radio DANDE MAAYO FM

Des armes de guerre…(aussi) saisies à Conakry

Après le Port de Dakar, des munitions de guerre ont été saisies en Guinée Conakry. Les Douaniers de ce pays ont mis la main sur moins de dix fusils d’assaut dissimulés dans des véhicules en provenance des États-Unis et transportés par l’armateur Maersk. La découverte a été faite ce mercredi 19 janvier au Port de Conakry au niveau de l’espace dédié au dépotage du port de Conakry. «Les voitures viennent de l’extérieur dans des conteneurs au Port. Mais pour pouvoir les sortir, on envoie le conteneur au dépotage de Burkina. A ce niveau, c’est la douane qui ouvre le conteneur, regarde la marchandise, vérifie tout avant de rendre le véhicule à son propriétaire. C’est lors de ce contrôle de routine que les armes ont été découvertes dans un des véhicules venus de l’extérieur», explique à Africaguinee.com, une source généralement bien informée. Le véhicule dans lequel ces armes automatiques ont été saisies, proviendrait des Etats-Unis.…

Publicités

D’après les informations, le nombre d’armes saisies varie entre six à sept. Quant au conteneur dans lequel est venue la voiture, il appartiendrait à MAERSK, un grand armateur opérant partout à travers le monde. Pour rappel, des munitions de guerre d’une valeur de 3 milliards de Fcfa ont été saisies au Port de Dakar. Les douaniers ont dénombré deux millions unités de balles réelles de calibre 5,56 mm soit une valeur de 2500000000 Fcfa; cent mille unités de balles à blanc de calibre 5,56 mm soit une valeur de 5000000 Fcfa et un million cent mille unités de balles réelles de calibre 9mm pour une valeur de 831000000 Fcfa. Les douaniers ont découvert que le navire « Eolika » transportait 1356 tonnes de tôles et plaques laminées à chaud et froid ainsi que des tôles galvanisées dans deux cames; mais aussi et surtout trois containers placés côte à côte dont les numéros ont été retapés et modifiés avec de la colle.

Faux médicaments

Joli coup de filet des éléments du nouveau commissariat d’arrondissement de Diamaguène Sicap Mbao qui ont démantelé un important réseau de trafic de faux médicaments. En effet, les limiers ont mis la main sur 57 kg de divers produits pharmaceutiques sur deux commerçants. Exploitant une information faisant état d’une vente illicite de produits pharmaceutiques au quartier La Rochette, les limiers du nouveau commissariat de Diamaguène Sicap Mbao n’ont pas tardé à mettre fin à ce trafic au niveau du marché de cette localité. Soumis à un interrogatoire serré, les deux faussaires aux initiales T. B. et M. D. sont passés à table. Ils ont ainsi avoué aux enquêteurs que leurs fournisseurs sont des ressortissants guinéens. Les deux faussaires ont été présentés ce jeudi au procureur pour vente illicite de produits pharmaceutiques.

CNRA

Le Conseil national de régulation de l’Audiovisuel (Cnra) a envoyé une mise en demeure à la radio DANDE MAAYO FM (à Matam), après avoir été saisi à plusieurs reprises de pratiques consistant, dans le cadre de la campagne électorale des élections territoriales du 23 janvier 2022, à prendre parti pour un camp en violation totale des textes régissant les radios communautaires. Invoquant l’article 18 du Cahier des charges qui régit les radios communautaires, le Cnra rappelle que « la radio communautaire ne peut diffuser des informations, messages ou débats à caractère politique ». Le Cnra poursuit : « Aux termes du Code électoral, les médias qui traitent des élections territoriales sont tenus au respect rigoureux des règles d’équité et d’équilibre dans le traitement des activités des candidats ou listes de candidats ». Cnra Par conséquent, «le CNRA met en demeure la radio DANDE MAAYO FM de mettre un terme définitif à de pareils manquements et de se conformer strictement à son Cahier des charges ». Ainsi, souligne la même source, «le non-respect de cette mise en demeure expose la radio aux sanctions prévues par la loi qui peuvent aller de l’amende à la suspension des programmes de la radio voire au retrait pur et simple de l’autorisation de diffusion. Par ailleurs, le Cnra informe à la radio qu’il « peut requérir de la radio, qui est tenue de les produire, les enregistrements de l’ensemble des émissions diffusées dans le cadre de la campagne électorale.»

265 nouvelles contaminations

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a rapporté hier, 265 nouvelles contaminations au coronavirus et 04 décès enregistrés. En effet, Sur 1879 tests réalisés, 265 sont revenus positifs, soit un taux de positivité de 14,10%, a précisé le ministère dans son bulletin quotidien sur l’évolution de la pandémie au Sénégal. Ces nouvelles contaminations concernent 45 cas contacts suivis et 220 cas issus de la transmission communautaire recensés à Dakar (147) et dans les autres régions (73). Le ministère a signalé que 291 nouveaux patients suivis ont été déclarés guéris, alors que 12 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation. … et 4 décès La liste macabre s’est allongée avec 4 décès. Depuis l’apparition de la pandémie en mars 2020, le Sénégal a comptabilisé 83 752 cas dont 76 817 guéris, 1 917 décès et 4997 sous traitement. Concernant la vaccination, 1 384 965 personnes ont au moins reçu une dose de vaccin près d’un an après le lancement des opérations, d’après les données du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Des malades mentales congédiés

Au moment où le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Monsieur Abdoulaye Diouf Sarr déambule dans les rues de Dakar, à la recherche d’électeurs, en direction des locales de ce 23 janvier, l’Hôpital psychiatrique de Thiaroye est plein à craquer et renvoie les malades mentaux. Depuis la semaine dernière, un malade mental, très agressif, a secoué toute une famille à Diamniadio. Pour éviter le pire, ses membres ont saisi Ansoumana Dione. Sans tarder, le Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) les a orientés à la Préfecture de Rufisque qui leur a établi un certificat d’internement. Et, c’est ce jeudi 20 janvier, vers 18 heures, que le malade mental a été évacué à l’Hôpital psychiatrique de Thiaroye, par les Sapeurs-Pompiers de Rufisque et des éléments de la Gendarmerie de Diamniadio. Malheureusement, il a été renvoyé, faute de place, après avoir reçu, bien sûr, des soins de qualité, au Service d’urgence, alors que l’ASSAMM était déjà disposée à payer ses frais d’hospitalisation.

Vérifier aussi

Appel à la résistance : La manifestation de Fippu sabotée

Une manifestation à l’initiative de Fippu qui venait d’être porté sur les fonts baptismaux a …