Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 31/05/2024

Top Infos Rewmi du 31/05/2024: Amy Ndiaye Gniby dépose un projet de loi criminalisant l’homosexualité…105 candidats à la migration irrégulière interpellés sur l’île de Boro…Le président Bassirou Diomaye Faye attendu à Bignona ce vendredi…Le transport de passagers à l’aide de tricycles interdit à Linguère…

Publicités

 

Le président Bassirou Diomaye Faye attendu à Bignona ce vendredi

Le président de la République, Bassirou Diomaye Diakhar Faye est attendu vendredi à Bignona (sud) où il va présider cérémonie officielle du gamou annuel du marabout El hadji Ousmane Fansou Bodian. Cette manifestation religieuse organisée chaque année à Bignona a été initiée en 1990 par le guide religieux El Hadji Ousmane Fansou Bodian.

Des milliers de fidèles sénégalais et d’autres pays de la sous-région participent à ce rendez-vous religieux, l’un des plus importants en Casamance (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor). Né en 1942 à Diégoune, dans l’arrondissement de Tendouck (département de Bignona), El Hadji Ousmane Fansou Bodian, par ailleurs l’imam ratib de la grande mosquée de Bignona,  est un chef religieux doublé d’un soufi humaniste. Il est connu dans toute la Casamance et dans certains pays de la sous-région, dont la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Mali et la Mauritanie. Après avoir séjourné dans plusieurs pays (Maroc, Egypte, Tunisie, Arabie Saoudite, Iran et Syrie), pour approfondir ses connaissances islamiques, il s’est établi à Bignona pour vulgariser son savoir. Considéré comme l’une des figures de proue de l’islam dans la région de Ziguinchor, El Hadji Ousmane Fansou Bodian a réussi à implanter un réseau de plus de 300 écoles et instituts islamiques assurant la formation des jeunes et l’encadrement de plusieurs imams sénégalais et ceux d’autres pays. Il est connu pour ses nombreuses démarches dans la recherche de la paix en Casamance (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor) et l’instauration d’un dialogue interreligieux. 

Amy Ndiaye Gniby dépose un projet de loi criminalisant l’homosexualité

Nouvelle opposante, la députée de Benno Bokk Yaakaar (BBY) Amy Ndiaye Gniby souhaite la criminalisation de l’homosexualité. Selon notre source, la  parlementaire a déposé un projet de loi, dans ce sens, sur la table du président de l’Assemblée nationale, depuis le 27 mai dernier. Pour rappel, il y a deux ans, l’association ‘’And Samm Jikko Yi’’, accompagnée d’une dizaine de députés, avait tenté de durcir les lois contre l’homosexualité au Sénégal. Mais l’examen de cette proposition de loi a été bloqué par le bureau de l’Assemblée nationale qui avait déclaré que la loi actuelle était claire et punissait sévèrement l’homosexualité.

Opération de désencombrement du marché central

La mairie de Kaolack a organisé une opération de désencombrement du marché, avec la participation des différents acteurs, sous la supervision des forces de sécurité appuyées par des volontaires et la SONAGED. Ce jeudi  matin, les  opérations ont démarré sous la houlette du préfet Latyr Ndiaye.Les autorités administratives sont en croisade contre  la promiscuité. Des bouteurs et des camions ont envahi le plus grand marché de Kaolack, afin de libérer les trottoirs et les débordements au niveau de certaines cantines, selon Babacar Diack, responsable des équipements marchands à la mairie de Kaolack. 

Un centre de formation en menuiserie ébéniste en proie à un violent incendie

Un incendie d’une rare violence a réduit en cendres une bonne partie d’un centre de formation en menuiserie ébéniste,  dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 mai 2024, au quartier Keur Issa, sur la route de Fandène, près du site dit Kamb-Yi, dans la commune de Thiès-Nord. Les pertes sont estimées à des centaines de millions de francs CFA. Le feu a consumé une importante partie de la production de l’entreprise, à savoir 8 000 tables-bancs produits en premier lieu sur marché en sous-traitance arrêté sur une production de 13 000 pièces ainsi que toutes les machines destinées à la production du mobilier scolaire au profit de l’État. Pour Lamine Diallo, ancien maire de Thiès-Nord, «c’est une catastrophe pour nous les voisins du propriétaire de l’entreprise qui est un autodidacte qui a commencé à partir de rien pour bâtir sa fortune. Il est également un homme de développement, car il emploie des jeunes et des sourds-muets. Depuis plus de vingt ans, il est installé ici. Il a subi des pertes de centaines de millions, avec des machines et des tables-bancs qui ont été détruits par le feu».

105 candidats à la migration irrégulière interpellés sur l’île de Boro

La Brigade territoriale de Foundiougne a procédé la nuit dernière à l’interpellation de 105 candidats dont des jeunes filles, informe une source généralement bien informée. Ils ont été interceptés sur l’île de Boro, dans la commune de Djilor Saloum lors d’un contrôle de routine effectué par les agents de l’aire marine protégée de Gandoul. Sur cette liste de candidats figurent des Sénégalais, des Bissau Guinéens, des Gambiens ainsi que des Maliens. Une enquête a été ouverte pour retrouver les organisateurs, informe la source.

Le transport de passagers à l’aide de tricycles interdit à Linguère 

Le transport de passagers à l’aide des tricycles appelés “thiak-thiak” est désormais interdit dans les villes de Dahra et Linguère (nord), informe la compagnie de gendarmerie locale. Le capitaine de ladite compagnie, Leyla Camara, a annoncé cette mesure à la fin d’une opération de sécurisation des personnes et des biens menée par les forces de sécurité. “C’est une décision visant à réguler la circulation des tricycles communément appelés ‘thiak-thiak’, pour inciter les conducteurs à respecter la législation en vigueur, à prévenir les accidents et à protéger la vie des usagers de la route”, a-t-elle déclaré à des journalistes en soulignant “l’importance cruciale de cette mesure”. “Il est impératif que les conducteurs de tricycles se conforment à la réglementation en vigueur afin de prévenir les accidents et de protéger la vie des usagers de la route”, a insisté Leyla Camara. Elle a évoqué “la nécessité d’appliquer à la lettre cette mesure dont le but est d’inciter les conducteurs de tricycles à respecter la législation en vigueur” et d’éviter les nombreux accidents de la circulation. Le commandant de la brigade de gendarmerie de Dahra, Moustapha Mbaye, a assuré ses collègues de son soutien à cette initiative. 

Le transport de passagers à l’aide de tricycles interdit à Linguère (suite)

“Les conducteurs de tricycles doivent se limiter au transport de marchandises pour respecter les normes réglementaires énoncées dans leurs documents administratifs”, a-t-il dit. Des usagers de ces moyens de transport ont fait part de leur opposition à cette décision. Seyni Gadio Ndiaye, président d’une association de conducteurs de tricycles à Dahra, argue que cette mesure compromet leurs moyens de subsistance. “Nous avons investi énormément dans ce secteur pour lutter contre le chômage et promouvoir le développement économique de notre ville”, a-t-il fait valoir.

Malgré les critiques, les forces de défense et de sécurité disent être déterminées à faire respecter les directives gouvernementales en matière de sécurité routière. “Cette opération de sécurisation routière vise à répondre aux nombreux cas d’accidents souvent mortels et à appliquer rigoureusement les directives de la tutelle”, a dit le capitaine de la compagnie de gendarmerie de Linguère.

Les tricycles se retrouvaient très souvent en concurrence avec d’autres moyens de transport tels que les motos Jakarta, les charrettes et les taxis, une situation se traduisant par un désordre jugé considérable dans les villes de Linguère et de Dahra, avec un risque accru d’accidents.

Vérifier aussi

DIOMAYE

Tabaski 2024: Le Chef de l’État Président Bassirou Diomaye Faye gracie plus de 300 détenus

A l’occasion de la fête de Tabaski, le chef de l’État Bassirou Diomaye FAYE a …