Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Forum International de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique: Macky Sall reçoit une motion de remerciements de la part du corps diplomatique sénégalais
Forum International de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique: Macky Sall reçoit une motion de remerciements de la part du corps diplomatique sénégalais

TROISIÈME MANDAT DE MACKY SALL: LES SÉNÉGALAIS DIVISÉS SUR UN ÉVENTUEL 

Pour le président et pour ses partisans, la question de la légalité d’un troisième mandat est réglée mais tout le monde ne voit pas les choses de la même manière C’est une déclaration très attendue que doit faire ce 3 juillet Macky Sall. Le président devrait mettre fin au flou entretenu sur son éventuelle troisième candidature. La revue de presse de RFI revient sur les interrogations entourant cette annonce.

Le président Macky Sall s’exprimera ce lundi soir sur la Radio-Télévision sénégalaise pour dire s’il briguera ou non un troisième mandat en 2024. Pour lui et pour ses partisans, la question de la légalité d’un troisième mandat est réglée mais tout le monde ne voit pas les choses de la même manière.

Publicités

En ce premier dimanche après la Tabaski, les rues de Dakar sont calmes, mais le discours annoncé de Macky Sall pour ce lundi à 20h est déjà sur toutes les lèvres.  « Tout le monde est dans l’attente pour ce discours parce que les gens souffrent et ne veulent plus voir les dégâts qui ont eu lieu dernièrement », dit un homme. « Je veux que ce soit un discours limpide pour qu’on soit réglé, pour que la situation du pays soit réglée », espère un autre.

Un point final bienvenu après des années de rumeurs… ou un débat non avenu pour certains Sénégalais, comme Serigne Samb, étudiant en droit. « Il n’y a pas à se prononcer là-dessus parce que la Constitution est très claire : il n’a pas le droit de se présenter pour un troisième mandat. Cela a créé des problèmes partout en Afrique et nous ne le souhaitons pas non plus au Sénégal. »

Tout le débat tourne donc autour de la Constitution qui n’autorise en effet que deux mandats consécutifs. Mais en passant du septennat au quinquennat, Macky Sall affirme avoir remis les compteurs à zéro. Le Conseil constitutionnel appuie le président, tout comme une partie des Sénégalais.  « Deuxième ou troisième mandat, tout dépend de ce que la Constitution lui permet, estime Baba Tandian, homme d’affaires. Si elle le lui permet, pourquoi pas ? Ce qu’on veut, c’est un président travailleur. Peu importe lequel, lui ou quelqu’un d’autre. Le Sénégal restera le Sénégal, uni et indivisible. »

Macky Sall hausse le ton contre l’opposition

Ce qui est sûr, pointe WalfQuotidien, c’est que devant les élus de son camp, samedi, Macky Sall a utilisé un langage musclé contre l’opposition… “Le président a fait son grand show contre les forces de l’opposition, accusée de tous les péchés d’Israël. Invitant les maires et autres responsables à se défendre, il a cautionné, sans le dire, les milices ou les nervis dont la présence est souvent dénoncée dans la coalition majoritaire. Dans un langage guerrier, le chef de l’État a estimé qu’en politique, la seule légitimité qui compte, ce sont les élections.”

Macky Sall a brandi également l’argument économique, relève encore WalfQuotidien, avec notamment cette phrase : “Le Sénégal s’est endetté pour construire des infrastructures telles que le train qui fait la fierté de tout un peuple. Pourquoi détruire une telle réalisation ?”

Enfin, le quotidien sénégalais pointe encore cette petite phrase du président : “Je tiens à vous rassurer, mon combat et ma plus grande fierté consistent à vous conduire vers la victoire.” Commentaire de Walf : “À moins que le président ne mette de l’eau dans son vin, le Sénégal risque encore de sombrer dans la violence. Et Macky Sall y met du sien avec son langage musclé contre l’opposition.”

Enfin, pour une bonne partie de la presse ouest-africaine, les dés sont jetés… Macky Sall sera candidat à sa propre succession…

 

Vérifier aussi

Tensions à WAKHINANE NIMZATT: Bras de fer entre chauffeurs de clando et forces de l’ordre 

Dans la commune de Wakhinane, la tension est palpable entre les chauffeurs et les policiers. …