Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
telechargement 20 2

Tunisie : Deux (02) chroniqueurs condamnés à un an de prison pour des critiques du pouvoir

Deux chroniqueurs tunisiens connus qui étaient poursuivis en vertu d’une loi sur les « fausses informations » pour avoir critiqué le pouvoir du président Kaïs Saïed, ont été condamnés mercredi chacun à un an de prison.

C’est la prison pour deux chroniqueurs en Tunisie pour avoir critiqué le pouvoir du président Kaïs Saïed. Borhen Bssais, un présentateur célèbre de médias privés et Mourad Zeghidi, un commentateur politique, ont été condamnés mercredi 22 mai chacun à un an de prison, informe des sources judiciaires.

Publicités

Les deux hommes ont écopé de six mois pour diffusion de « fausses nouvelles » dans les médias et réseaux sociaux, et six mois supplémentaires pour « de fausses déclarations dans le but de diffamer autrui », a indiqué à l’AFP le porte-parole du tribunal de première instance de Tunis, Mohamed Zitouna.

Lors de leur procès mercredi, les deux chroniqueurs ont invoqué la liberté d’expression, assurant s’être bornés à analyser et commenter l’actualité du pays. Mourad Zeghidi et Borhen Bssais avaient été interpellés le 11 mai pour des déclarations dans des émissions et des publications sur les réseaux sociaux, considérées comme critiques du pouvoir du président Kaïs Saïed. Ils étaient poursuivis pour diffusion de « fausses informations (…) dans le but de diffamer autrui ou porter atteinte à sa réputation », en vertu du décret-loi 54, promulgué en 2022 par le président Saïed, décrié pour son l’interprétation très large.

« Escalade de la répression gouvernementale »

Leur arrestation a coïncidé avec l’interpellation musclée le 11 mai de l’avocate Sonia Dahmani, également chroniqueuse, poursuivie au nom du même décret 54. Le 13 mai, c’était au tour d’un autre avocat Mehdi Zagrouba d’être arrêté dans les locaux du barreau de Tunis. Ces interpellations sont venues s’ajouter à celles de militants d’associations d’aide aux migrants les jours précédents.

L’ONG américaine Human Rights Watch a dénoncé le 17 mai dans un communiqué « une escalade de la répression gouvernementale ces dernières semaines et des actions visant à museler la liberté d’expression, à poursuivre les dissidents et à réprimer les migrants ».

 

Vérifier aussi

telechargement 1 6

Législatives en France : BARDELLA sera Premier ministre en cas de victoire

Marine Le Pen a indiqué lundi,  qu’en cas de victoire de son parti, le Rassemblement …