22eme Forum Economique International sur l’Afrique: Le Président Mbagnick Diop joue la partition du MEDS à Paris

Le Centre de développement de l’OCDE en partenariat avec la Commission de l’Union Africaine, organisent le 22e Forum Economique International sur l’Afrique : Investir en Afrique pour une croissance inclusive et un développement durable, le 31 octobre 2023 au centre de conférence de l’OCDE, à Paris. En prélude de cette grande rencontre internationale, le Président du Meds, Mbagnick Diop séjourne à Paris depuis quelques jours et multiplie les séances de travail, audiences et déjeuners de travail.

«Investir en Afrique pour une croissance inclusive et un développement durable» ! C’est autour de ce copieux thème que s’ouvre la 22e édition du Forum économique international sur l’Afrique. La rencontre, prévue le mardi 31 octobre prochain au centre de conférence de l’Ocde, à Paris va réunir des décideurs du secteur public et des investisseurs privés pour discuter des possibilités d’investissement durable en Afrique et des réformes de la structure financière mondiale susceptibles d’améliorer l’accès à un financement abordable.

Publicités

Le mouvement des entreprises du Sénégal (Meds) prendra part à cette rencontre des grandes sommités de l’économie mondiale. En attendant, le président Mbagnick Diop qui séjourne depuis quelques jours dans la capitale française, multiplie les rencontres avec ses partenaires pour mieux jouer la partition du Meds au cours de ce Forum où seront abordées des questions liées à la « mobilisation des investisseurs institutionnels africains et internationaux, notamment pour les infrastructures, et des opportunités d’investissement qu’offrent les secteurs dynamiques tels que les industries créatives, culturelles et sportives ». Selon le « l’ordre du jour provisoire » de cette grande rencontre, la question majeure sera «Qu’est-ce qui freine l’investissement en Afrique ? »

Elle est assez anecdotique si l’on sait que le continent dispose de nombreux atouts, notamment un capital humain jeune et dynamique et d’énormes ressources en matière d’énergie renouvelable. Ces atouts devraient attirer une part beaucoup plus importante de l’investissement mondial en quête d’activités transformatrices et durables.

De nombreuses propositions sont attendues dans quatre jours pour régler cette «contradiction économique».

Safiétou Diop 

 

Vérifier aussi

Gestion des Sources radioactives scellées retirées du service: Vers l’élaboration de politiques et de stratégies nationales sécurisées

Un atelier régional sur l’élaboration de politiques et de stratégies  nationales pour la gestion des …