A coeur ouvert avec SOKHOU BB « Enfin ! J'y suis arrivée... »
A coeur ouvert avec SOKHOU BB « Enfin ! J'y suis arrivée... »

A coeur ouvert avec SOKHOU BB « Enfin ! J’y suis arrivée… »

Révélée par Sen Petit Gallé, Sokhou Bb étonne et détonne avec son style. Son remarquable talent est le fruit à la fois de sa participation à la célèbre émission et de l’expérience collective qu’elle y a acquise. Malgré son jeune âge, elle se montre étonnamment sage et expérimentée, comme en témoignent ses réponses acérées. Après un retrait de deux ans, Sokhou Bb a décidé de ravir de nouveau les mélomanes avec le hit  «Ni La Deh», une adaptation du titre « Nakan» de Faty Niamé Kouyaté. Bien que certaines critiques lui attribuent l’appropriation des productions d’autres artistes, Sokhou le considère comme un moyen d’affirmation. Ignorant les controverses et polémiques, dans cet entretien fait sous le signe de la confidence Sokhou, notre invitée de choix se prête à montrer ce qu’elle a construit durant cette période de silence et promet une performance remplie de talent et d’ardeur – une expérience à ne pas rater !

 

Publicités

FAITES NOUS UN RESUME DE VOTRE PARCOURS…

Depuis l’enfance, j’ai toujours été attiré par la musique. Mes passe-temps favoris étaient de me mettre à chanter dans chaque recoin de ma maison. Ce qui m’a inspiré pour participer à la compétition de Princes Arts. A mon retour, j’ai commencé à rechercher de manière professionnelle des studios comme 0 à Fatick et là-bas. Heureusement, j’avais un frère – Gaby – qui possédait son propre studio et qui m’a aidé dans mes merveilleuses productions. Cela m’a aidé à acquérir une renommée à Fatick et éventuellement à Dakar avec mon single intitulé « Macky Sall » où j’ai eu l’honneur de chanter pour le président de tous les Sénégalais que je considère d’ailleurs comme mon papa. J’ai ensuite publié plusieurs autres singles.

QU’EST-CE QUI A CHANGE DEPUIS LE TEMPS DE SEN PETIT GALLE ?

Je peux dire sans hésitation que je me suis encore enrichie artistiquement durant mon séjour à Sen Petit Galle, car j’ai côtoyé des grandes vedettes telles que Xuman, Baba Amdy, Tonton Bouba Ndour et bien d’autres… Un pur plaisir d’apprendre de leurs expériences!

Titi votre idole, que se passe-t-il ? Pourquoi toujours pas de featuring ? Quelle est votre relation ? 

Titi est mon idole ! Depuis mes débuts dans la musique, elle a toujours été une source d’inspiration pour moi. Nous n’avons pas encore eu l’occasion de nous rencontrer, mais un jour je l’espère, InshAllah. »

Certains prétendent que vous ne faites que reprendre les chansons d’autrui. Quelle est votre réponse à cela ?

En tant qu’artiste qui apprécie les mélodies mélancoliques, je ressens toujours des frissons chaque fois que j’entends une belle chanson et je ne pense pas que ce soit une chose négative si cela suit les normes d’accréditation. J’ai créé plusieurs chansons avec mes propres airs, comme « WOMA« , « LI MA YEUK » et tant d’autres; je promets que le grand public pourra apprécier mes reprises mais qu’ils auront également la nostalgie de mes prochaines créations Inchallah.

C’était d’ailleurs  l’origine de votre désaccord avec El Maestro. Il semble que votre relation ait évolué, n’est-ce pas ?

C’était en 2020 il avait fait un remix du son de son ami Papi ( A Magni deh ) ,que j’avais vu sur Youtube. J’avais alors repris sa création sans son consentement… et je ne me doutais pas que cela pourrait avoir des conséquences si négatives. J’ai appris beaucoup de cette triste expérience.

 Vous avez tapé dans l’œil avec votre plus récent hit, «Ni La Deh», une reprise de  Faty Niamé Kouyaté. Mais comment vous est venue cette incroyable idée ?

C’est sur le téléphone de ma belle-sœur que j’ai entendu cette chanson pour la toute première fois et je suis tombée sous le charme. Et quand je retournais à Dakar avec mon mari, je lui demandais de mettre le morceau en boucle. Je me suis mise à fredonner, puis j’ai pris mon téléphone pour appeler El Maestro : je voulais reprendre ce tube ! Il m’a dit de venir tout de suite. Quand j’y suis arrivée il avait déjà enregistré les topelines et c’est en moins de 2h que nous avons fini le boulot. 

La chanson est incontestablement en tête des tendances vidéo sur YouTube. Vous attendiez vous a un tel succès ? 

Oui je m’y attendais ! Depuis 2 ans et je n’ai pas relâché mes efforts afin de me relever; j’avais la conviction que je parviendrais à ce jour et ce jour est arrivé.

Qu’est ce qui fait la particularité de Sokhou BB ?

Ma particularité ! Je suis une personne naturelle qui a une profonde passion pour la musique et son entourage. En plus, je sais que j’ai une voix remplie d’émotion que tout le monde adore. Je pense peut-être que c’est cela qui me rend unique et différent des autres.

Comment comptez-vous vous distinguer ? Marquez votre empreinte aujourd’hui ! 

Il est clair que j’ai déjà su imposer ma présence au Sénégal, mais mon ambition me pousse à étendre ma portée à l’échelle internationale, en participant à des festivals et en décrochant des disques d’or. Mon rêve est à portée de main et j’ai fermement l’intention de le réaliser.

Trouver l’équilibre entre vie de famille et musique : est-ce une tâche facile ? 

Ce n’est pas facile, c’est vrai ! Mais nous n’avons pas trop le choix ; on a choisi ce métier, donc… donc il faut se donner corps et âme pour pallier les deux. 

A coeur ouvert avec SOKHOU BB « Enfin ! J'y suis arrivée... »
A coeur ouvert avec SOKHOU BB « Enfin ! J’y suis arrivée… »

Des projets ? 

En ce qui concerne les projets, j’ai choisi de laisser le Sénégal et le monde entier découvrir la suite, puisque je suis de retour et n’ai aucune intention de lâcher prise. Je travaille avec El Maestro le kangham et je sais que nous irons très loin Inchallah.

ANNA THIAW 

Vérifier aussi

A la découverte de Maina SOURANG: De l’utopie à la concrétisation…

Laissez-moi vous présenter une âme inspirante, venue tout droit de la ville de Saint-Louis. Elle …