Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

A la découverte de Maina SOURANG: De l’utopie à la concrétisation…

Laissez-moi vous présenter une âme inspirante, venue tout droit de la ville de Saint-Louis. Elle se décrit comme une sirène captivante, émergeant des eaux du fleuve Sénégal. Vous l’aurez deviné, il s’agit de la talentueuse Maimouna Sourang, également connue sous son nom de scène, Maina Sourang. Aujourd’hui, nous avons l’honneur de la recevoir en exclusivité. Son adolescence a été bercée par un rêve puissant, un rêve qu’elle est en train de concrétiser avec brio. Et elle sait exactement comment y arriver. Depuis son enfance, la musique coule dans ses veines, venant taquiner sans relâche son âme passionnée. Pourtant, cela n’a pas été facile pour elle, issue d’une famille d’élite intellectuelle à Saint-Louis. Une famille composée d’écrivains célèbres, de diplomates hautement qualifiés et d’institutrices reconnues. Mais elle a prouvé, à travers son histoire, que rien n’est impossible pour celui qui met suffisamment de passion et de détermination dans ses actions. Elle est la preuve vivante que poursuivre ses rêves peut mener à de grandes réalisations, peu importe les obstacles sur notre chemin. Lisez son entretien avec Rewmi pour en savoir un peu plus…

 

Publicités

VOUS AVEZ DÉCIDÉ DE TRACER VOTRE PROPRE CHEMIN EN CHOSISSANT DE VOUS CONSACRER A LA MUSIQUE. COMMENT CETTE VOIE S’EST-ELLE PRÉSENTÉE À VOUS ? 

Je suis Maimouna Sourang, une artiste complète. Je suis à la fois musicienne, chanteuse, interprète et compositrice. La musique a toujours été présente dans ma vie, mais c’est en 2015 que j’ai décidé de me lancer pleinement dans cette passion. Depuis toute petite, j’aimais déjà chanter, reprendre des morceaux et même créer mes propres chansons pour les fêtes de fin d’année. Mais grâce à l’aide de l’institut français, j’ai enfin pu concrétiser mes rêves.

Je me souviens encore de ce premier jour où je suis monté sur scène lors d’un concert de Dj Awadi à l’institut français. J’ai attendu que tout le monde quitte la scène, puis je me suis projetée et j’ai saisi le micro. J’ai alors entonné un a capella de  » Hello » d’Adele. Ce moment a marqué un tournant dans ma carrière. Le directeur de l’institut, ainsi que certains artistes et mélomanes présents ce soir-là, ont remarqué mon talent et ont commencé à parler de moi et de mon avenir dans le monde de la musique.

NOUS SERIONS CURIEUX DE SAVOIR COMMENT VOUS AVEZ RÉUSSI À CONVAINCRE VOTRE FAMILLE D’ACCEPTER VOTRE CHOIX DE POURSUIVRE UNE CARRIÈRE DANS LA MUSIQUE, SURTOUT QUE VOUS VENEZ D’UNE FAMILLE D’INTELLECTUELS. 

Au début, je faisais face à une grande difficulté : je manquais de courage pour affronter ma grand-mère et lui dire que je souhaitais faire de la musique. Malheureusement, elle a appris la nouvelle par l’intermédiaire d’une voisine qui lui a dit à quel point j’avais un talent pour le chant. Elle m’a alors convoquée dans le salon pour me confronter. Malgré mes dénégations, elle m’a demandé de chanter pour elle. C’est à ce moment-là qu’elle a commencé à me donner des conseils en me disant que pour réussir dans le domaine de la musique, il fallait non seulement beaucoup travailler à l’école mais aussi être capable de défendre ses idées et de communiquer avec le public.

C’est ainsi que j’ai pris la décision de me lancer dans la musique. Cependant, outre la famille, il y avait aussi la religion qui était un facteur important pour moi. J’aimais beaucoup faire mes zikrs et j’avais peur d’arrêter pour donner la priorité à la musique, craignant de tomber du côté du mal. Cela était une lourde charge psychologique pour moi. Mais j’ai finalement compris que la musique pouvait être utilisée pour faire le bien et aider les autres, ce qui m’a poussée à poursuivre mon chemin dans ce domaine.

VOUS AVEZ UN STYLE UNIQUE, UN MÉLANGE INSPIRANT DE JAZZ, DE SOUL ET DE POP, GUIDÉ PAR VOTRE IMAGINATION.

Mon style musical est unique et affirmé. J’ai une passion pour le jazz, malgré le fait que je n’ai pas suivi une formation théorique en musique. En tant qu’autodidacte, j’ai beaucoup apprécié écouter et reprendre des morceaux de jazz. Cependant, j’ai réalisé qu’il était important de mettre en avant ma culture, que ce soit à travers des reprises en anglais ou dans mes propres compositions.

C’est pourquoi j’ai commencé à composer en groupe, utilisant des instruments comme la calebasse, la trompette, la basse et le piano pour créer notre propre sonorité. Mes chansons sont principalement en Wolof, ce qui reflète mon identité et mon style qui est un mélange de jazz, soul et pop, teinté de tradition.

QU’EST-CE QUI VOUS INSPIRE EN TANT QU’ARTISTE ? 

Ma source d’inspiration découle de ma vie quotidienne. Il m’arrive de me plonger dans la lecture pour trouver l’inspiration nécessaire à l’écriture d’un texte. Mais une chose est certaine et évidente, c’est que mon inspiration est puisée dans mon quotidien, dans tout ce que je vois, dans les expériences vécues par la population sénégalaise. Parfois, en voyageant, je découvre comment d’autres cultures fonctionnent et cela m’apporte également l’inspiration. En somme, mon inspiration vient de partout.

ENTRE VOTRE GUITARE ET VOUS, LA CONNEXION SEMBLE TRÈS FORTE ? 

J’ai commencé à chanter bien avant de jouer de la guitare, mais cela ne m’a pas empêché de prendre cet instrument en main par la suite. Au début, je me contentais de quelques accords simples pour m’accompagner. Je suis totalement autodidacte et je dois admettre que j’ai eu des moments de doute. Il fallait choisir entre développer ma voix et combler mes lacunes en guitare. J’ai donc pris la décision de mettre la guitare de côté pour me concentrer sur ma voix. Mais aujourd’hui, je la reprends en main  pour être en parfaite symbiose avec elle.

PARLEZ-NOUS DAVANTAGE DE « MASSILO », VOTRE PREMIER EP COMPOSÉ DE SIX TITRES. QUEL EST LE MESSAGE QUI SE CACHE DERRIÈRE ?

Massilo est composé de 6 titres, dont ‘’Massilo’’, ‘’Mudjé’’ et ‘’Khaliss’’. Ces chansons abordent des thèmes qui sont présents dans notre vie quotidienne. Je me questionne notamment sur Khaliss, notre relation avec l’argent, car nous avons malheureusement été témoins de la corruption qui sévit au Sénégal et partout dans le monde. Cette problématique est encore plus accentuée chez nous. Je m’interroge également sur la conception de l’amour au Sénégal, qu’il s’agisse de l’amour maternel, paternel, amical ou fraternel.

« Mudjé » est une chanson d’Omar Pène qui évoque la corruption, mais qui aborde également le thème du pouvoir et de la manière dont un pays est dirigé. Quant à « Scenari », c’est un titre plus abstrait, dans lequel j’aborde notre quotidien, nos ressentis et cette difficulté à trouver les bons mots pour les exprimer. Le texte et le thème sont vastes, mais le véritable message que je veux faire passer au monde et aux Sénégalais est que nous pouvons vivre paisiblement avec peu, en restant nous-mêmes.

COMMENT VOYEZ-VOUS LA GENT FÉMININE DANS L’INDUSTRIE MUSICAL SENEGALAIS ? 

Dans l’univers de la musique et de notre société en général, les hommes ont souvent pris le rôle de leaders. Toutefois, il est remarquable de voir que de plus en plus de femmes excellent dans ce domaine. Nous pouvons citer des exemples remarquables tels que Viviane Chidid, lauréate de nombreux prix, ou encore Mia Guissé qui dénonce les violences faites aux femmes et les défend.

Le groupe Defma madef est également à mentionner parmi tant d’autres. La révolution de la musique sénégalaise est portée par de nombreuses femmes, et je suis personnellement touchée et fière de ne pas être seule dans cette lutte.

VIVEZ-VOUS DE VOTRE PASSION ? 

La musique est mon unique gagne-pain pour le moment, mais je réussis à payer mon loyer (ah ah!). Cependant, ce n’est pas toujours facile de vivre de sa passion. Les hauts et les bas sont monnaie courante et la stabilité n’est pas vraiment au rendez-vous. Au Sénégal, il n’existe pas de structure de protection pour les musiciens. En France, il y a même des fondations qui viennent en aide aux artistes en cas de maladie ou d’accident, mais ici, rien de tel. On se débrouille comme on peut, avec les moyens du bord. Pas simple, mais on ne baisse pas les bras.

DES PROJETS EN VUE ? 

Je travaille actuellement sur un album solo et je suis également impliqué dans un autre projet avec d’autres artistes. Le nom de ce projet sera révélé en temps voulu. Pour le moment, nous sommes en pleine résidence, en train d’enregistrer et d’arranger un EP de 6 titres qui vous sera bientôt dévoilé, ainsi que les artistes avec lesquels  je collabore. Cette année, nous avons la chance de participer à de nombreux festivals et nous sommes reconnaissants envers Dieu pour cette opportunité.

 

ANNA THIAW

 

Vérifier aussi

MUSIQUE ET PEDAGOGIE SYMPHONIQUEMENT: A l’écoute de la méthode « Steady Key »

Steady Key !  Ce producteur et arrangeur de renom est sans aucun doute une référence dans …