Aida Samb : « Depuis que je me suis mariée… »

Légataire des valeurs traditionnelles, Aïda Samb, voix écoutée de la musique sénégalaise, vocalise ce que nos sociétés ont de plus vertueuses. Ambassadrices de la voie de nos culture, elle symbolise, au propre comme au figuré, la Sénégalaise qu’aimait chanter Senghor et les autres aèdes de la femme noire. Artiste chanteuse, Aïda, être aux atours charmants et à la « drianké » plastique envoûtante, en impose par la personnalité qui attire et qui arrête. Dans cet entretien accordé à Rewmi, la petite-fille de Samba Diabaré Samb montre qu’elle a de qui tenir.   

Publicités

Aïda, racontez-nous vos débuts dans la musique. 

 

Disons que c’était depuis mon enfance, à l’âge de 9 ans. Je chantais à l’école, dans les troupes théâtrales. Par la suite, j’ai rejoint Kiné Lam et d’autres artistes, avant de commencer ma carrière solo. 

Saraba vous a propulsé. Que signifie-t-il justement ?

 

A vrai dire Saaraba, c’est une chanson de mon grand-père Samba Diabaré Samb. Il veut tout simplement dire le retour à nos sources. Et il est vrai que c’est grâce à cette chanson que je me suis fait connaître des Sénégalais.

 

L’amour reste un thème récurrent dans vos chansons

 

Oui ! Tout simplement parce que la vie est faite d’amour (elle se répète), que ce soit envers tes parents, tes amis ou tes connaissances. Et rien que pour ça, c’est bien de l’aborder comme thème. La société sénégalaise aime bien les chansons en rapport avec l’amour.

Dans l’album Badoolo, deug feñ na, qu’aviez-vous envie de dire aux Sénégalais ?

C’est une chanson qui parle de la société sénégalaise. Beaucoup de choses s’y passent. Les gens ont tendance à penser qu’un « badoola », c’est quelqu’un qui est pauvre, or pour moi, ce n’est pas vraiment le sens du mot. Je dirais plutôt que c’est quelqu’un d’ingrat, qui ne voit jamais les bonnes choses que tu fais pour lui, tu lui fais du bien, il te rend le mal. C’est un message que je voulais lancer aux Sénégalais et je pense l’avoir réussi.

 

Vous avez fait un duo avec Pape Thiopet dans Lane la. Des projets avec d’autres dans l’avenir ?

 

Avec Pape Ndiaye Thiopet, nous avons bossé sur le morceau « Lane la » et d’ailleurs, il est à 10 millions de vues sur YouTube. C’est une chanson que les Sénégalais ont vraiment aimée. A la base, le morceau avait été fait depuis longtemps, mais Pape Ndiaye n’y était pas inclus, c’est le fruit du hasard. Un jour, il est venu au studio et quand il a entendu la chanson, il est tombé sous le charme et c’est de là que tout est parti. Il y a rajouté sa petite touche personnelle et ça a bien réussi. Sinon, je suis ouverte à travailler avec quiconque voudra faire un duo avec moi. 

Depuis votre mariage, vous semblez avoir pris du recul. Pourquoi ?

C’est vrai que j’ai pris du recul depuis que je me suis mariée, après, c’est tout à fait normal, la vie de mariée diffère de celle de célibataire. Il y a des choses à faire et à ne pas faire. ‘’ Seuy Yomboul ‘’ et ce qu’il faut faire, c’est bien faire attention pour s’en sortir.

Vous êtes devenue Mme Jarju. Peut-on dire que vous avez trouvé l’âme sœur ?

Je suis devenue Madame Jarju (dit-elle, fière), je rends grâce à Dieu, c’est Lui qui l’a voulu ainsi, c’est Lui qui m’a unie à mon mari.

 

Vous avez gagné le Kora de la meilleure artiste féminine de musique traditionnelle en 2013. Depuis, qu’est-ce qui s’est passé dans votre carrière. ?

Pas grand-chose, j’ai juste continué à faire mon travail, il y a eu certes des retours positifs, mais je pense qu’il y aurait pu avoir une meilleure communication pour que les gens en savent un peu plus. Je trouve juste dommage que les gens préfèrent parler de choses négatives que positives. Ça gâche beaucoup de choses dans la carrière de l’artiste.

Samba Diabare Samb, votre maître penseur. Vous voulez toujours suivre ses traces ?

 

Bien évidemment ! C’est grâce à lui si j’en suis arrivée là, c’est lui qui m’a façonnée et je ne peux que continuer à suivre ses pas. Il est clair que ce sera compliqué de faire exactement comme lui, mais je ferai de mon mieux pour être à la hauteur.

 

Vous préparez votre retour. Qu’est-ce que vous réservez à vos fans ?

 

Plein de surprises, l’album est fin prêt, d’ailleurs il sortira très bientôt. Je me suis beaucoup donnée pour sa réussite, les Sénégalais découvriront d’autres registres de moi, mais aussi une autre facette.

 

Avez-vous des projets ?

 

Oui j’en ai des tonnes ! Il y aura d’abord la sortie de l’album, puis des  concerts, des festivals, des soirées qui devront se tenir. Ça se fera en 2022, s’il plaît à Dieu.

ANNA THIAW

 

Vérifier aussi

PEOPLE: Philippe COLY; Artiste, Chantre, Acteur « Ma voix a fait ma voie… »

Ne vous fiez pas aux apparences… Vous connaissez sans doute cette célèbre citation, mais la …