Université : Un étudiant en droit écope d’un mois ferme pour escroquerie
Université : Un étudiant en droit écope d’un mois ferme pour escroquerie

Escroquerie: Il plume des gérants de point de transfert d’argent 

Seydou K. arnaquait les gérants de points de transfert d’argent. Deux de ses victimes l’ont attrait devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour avoir subi un préjudice de 400.000 francs. Jugé coupable d’escroquerie, le prévenu a pris trois mois de prison ferme. 

Alpha D. et Ousseynatou B. se sont fait dérober 400.000 francs par Seydou K. qui se rendait chez les gérants d’établissements financiers pour solliciter un virement de fonds. Après avoir reçu un dépôt via Wave, l’escroc disparaissait de la circulation sans payer le distributeur.

Publicités

Une activité frauduleuse qui a été portée à la connaissance des enquêteurs qui ont neutralisé le malfaiteur à l’issue de leurs investigations. Traduit devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, Seydou K. a reconnu avoir usé de la tromperie pour soutirer de l’argent à ses victimes. Revenant sur les faits, Alpha D. a expliqué : « Le prévenu m’a demandé de lui faire un dépôt de 200.000 francs, car il avait une urgence. Comme il a l’habitude de faire des retraits jusqu’à 1 million de francs, je n’ai pas eu de doute sur ses intentions. Mais, lorsque je lui ai réclamé les 200.000 francs 15 minutes plus tard, il m’a dit de patienter car il devait recevoir un dépôt. Il est resté dans la boutique jusqu’à 15 heures, avant de disparaître subitement ».

D’après Alpha D., le prévenu lui a signifié avoir envoyé les 200.000 francs à des migrants bloqués à l’aéroport de Malaisie. Quant à Ousseynou B., elle a confié que le comparant a simulé un appel dès qu’il a reçu un dépôt de 200.000 francs. C’est dans ces circonstances qu’il s’est volatilisé. Vu la constance du délit d’escroquerie, le substitut du procureur a requis six mois d’emprisonnement ferme contre le prévenu. « Il ne faut pas sous-estimer le montant du préjudice qui représente quelque chose pour ceux qui font du transfert d’argent », a fait remarquer le Ministère public.

Le conseil de la défense a demandé au tribunal de tenir compte de la relation de confiance entre les parties. Il a ainsi plaidé pour une application bienveillante de la loi. Au terme des débats, le juge a condamné le prévenu à trois mois de prison ferme. Sur les intérêts civils, Seydou K. est contraint d’allouer 200.000 francs à chaque partie civile.

Vérifier aussi

Faux Monnayage: Saisie de billets noirs d’une contre valeur de près de 315 millions  

Les soldats de l’économie ne chôment guère. Ces derniers sont à la trousse des faux …