Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Déferrement de Massata Samb et Mamadou Niang: Les Moustarchidines au Tribunal
Déferrement de Massata Samb et Mamadou Niang: Les Moustarchidines au Tribunal

GRAND-YOFF : Un ivrogne emprisonné pour avoir violenté et menacé de mort des personnes âgées 

Ibert Yanda, 29 ans, a été condamné hier, à deux ans, dont six mois ferme par le tribunal de Dakar. Reconnu coupable des faits de menace de mort et de coups et blessures volontaires ayant entraîné cinq jours d’incapacité temporaire de travail, le jeune homme importune régulièrement ses voisins à GRAND-YOFF . 

Ibert Yanda vit comme un marginal dans son quartier, sis à Grand-Yoff. Ivre, il aboie sous les fenêtres de ses voisins et les menace avec un couteau. Il a fait l’objet de deux plaintes pour coups et blessures volontaires et menace de mort. Dans sa déposition à la police, le vieux Mor N. a expliqué avoir trouvé l’ivrogne devant son domicile, alors qu’il revenait de la mosquée. C’est ainsi qu’il l’a invité à quitter les lieux. Au lieu de s’exécuter, Ibert s’est acharné sur son vis-à-vis, avant de déchirer une partie de ses vêtements. Très agressif, l’alcoolique a ensuite sorti un couteau pour menacer sa victime. Quant à Ndèye Fatou N., elle avait commissionné sa femme de ménage à la boutique. Mais, cette dernière a été obligée de rebrousser chemin, car le mis en cause lui avait refusé l’accès aux lieux. C’est dans ces circonstances que Ndèye Fatou est allée à la rencontre de Ibert. Mais, elle a été agressée par le mis en cause qui l’a envoyé au tapis. Blessée, Ndèye Fatou a reçu un certificat médical attestant d’une incapacité temporaire de travail de cinq jours.
En prison depuis le 25 mai dernier, Ibert Yanda a été jugé ce mardi 6 juin, par le tribunal de Dakar statuant en matière de flagrants délits de Dakar. À l’audience, le prévenu a reconnu s’être disputé avec les parties civiles. Mais, il s’est positionné en tant que victime. « Depuis quatre ans, je n’adresse plus la parole à Ndèye Fatou. Mais, elle ne cesse de m’insulter. Le jour de notre dernière altercation, je me suis mis devant sa domestique pour acheter de la cigarette. Quand elle m’a trouvé sur les lieux, elle a dégoisé des insanités. Lors de notre bagarre, je n’ai fait que me défendre », s’est-il emporté. Concernant Mor N., le comparant a déclaré avoir attrapé sa main.
Vu la constance des faits, la parquetière a sollicité deux ans ferme contre le prévenu. Mais, le président du tribunal lui a infligé une peine de deux ans, dont six mois ferme.
KADY FATY 

Vérifier aussi

Affaire Abdoulaye Seck : Un nouveau rebondissement !

Abdoulaye Seck et ses complices ont été déférés hier devant le procureur de la République. …