Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Importation du Blé par le Sénégal: Les regrets d’Aly Ngouille Ndiaye²²²
Importation du Blé par le Sénégal: Les regrets d’Aly Ngouille Ndiaye

Importation du Blé par le Sénégal: Les regrets d’Aly Ngouille Ndiaye

A l’occasion de la célébration de son anniversaire, EUROGERM SÉNÉGAL tient un séminaire technique de deux jours ( 17-18 novembre) sur la filière blé-farine-pain, avec une exposition sous la présidence de Abdou Karim FOFANA, ministre du Commerce, de la Consommation et des PME et Aly Ngouille NDIAYE, ministre de l’Agriculture, de l’Équipement Rural et de la Souveraineté Alimentaire, qui a annoncé que le Sénégal va se lancer les jours à venir dans la culture du blé a l’image de l’Égypte .

Dans un contexte d’inflation et de crise alimentaire mondiale, Eurogerm Sénégal  souhaite apporter sa pierre à l’édifice. A cet effet, ce séminaire technique de deux jours qui constitue un moment d’échanges sur les opportunités du développement de la production et de  la consommation des produits locaux, a bénéficié de la participation d’éminents chercheurs et experts nationaux et  internationaux spécialisés sur les céréales locales qui prendront part aux réflexions notamment sur la possibilité de la culture du blé au Sénégal.

Publicités

Le ministre de l’Agriculture, de l’Équipement Rural et de la Souveraineté Alimentaire, Aly Ngouille NDIAYE qui a présidé la cérémonie d’ouverture du séminaire, exprimant son regret du fait que le blé qui constitue l’intrant principal de la filière agro industriel est aujourd’hui intégralement importé vu la place du pain dans le quotidien des sénégalais. « S’il y’a un produit pour lequel nous dépendons de l’extérieurement, c’est le pain! Malgré les expériences qu’on a eues par le passé en l’introduisant dans la céréale locale, mais là aussi, c’est le constat, il faut le faire (la production) même si c’est la céréale locale que nous introduisons dans ces productions de pain qui est plus cher que le blé ».

Pour le ministre, l’enjeu majeur pour la souveraineté alimentaire c’est la production et ils sont à pied d’œuvre. « Le blé est une spéculation qui est adaptée à un certain climat, la recherche est en train d’évoluer, nous avons aujourd’hui la possibilité de cultiver certains types de blé mais peut-être pour l’instant on ne l’a pas encore fait à grand échelle. Nous allons démarrer sur instruction du Président de la République parce que nous sommes conscients que l’enjeu est de taille et nous devons aujourd’hui produire davantage de blé. Je viens de la Cop 27 en Egypte et nous avons vu dans des conditions plus difficiles que ce que nous vivons, ils parviennent à produire du blé ; nous allons en tout cas leur emboîter le pas pour commencer ici au Sénégal. J’ai amené 20 T de semence, on va démarrer entre fin novembre et début décembre pour récolter dans  90 jours après. Avant qu’il ne fasse chaud ».

A propos d’Eurogerm Sénégal

Eurogerm est une filiale française dans l’agroalimentaire qui a été créé en 2002, produit au Sénégal et exporte dans plus de 6 pays de la sous-région, selon son directeur général Amadou Seck, il fabrique des solutions technologiques pour les utilisateurs de farine. Ce dernier, honoré de la présence du ministre de l’Agriculture parce qu’ils utilisent des produits des terres mais également du ministre du Commerce connaissant les difficultés logistiques qui existent aujourd’hui avec le problème en Ukraine, se dit être en phase avec le programme de l’Etat par rapport à la production de céréales.  « Nous ne cultivons pas suffisamment de céréales local, c’est pour ça que l’Etat a mis en place un mois annuellement qu’on appelle, le « mois du consommer Local » ; c’est l’occasion de voir tous les produits du terroir qu’on peut développer pour atteindre une certaine autonomie et pouvoir être incorporer d’autant plus ces produit. Si on le met dans la farine de blé est plus nutritionnels, on a des valeurs nutritionnelles beaucoup plus importantes que de manger le pain simplement avec la baguette mais il faut une volonté politique … » soutient le directeur d’EUROGERM SENEGAL.

Ce séminaire représente un enjeu clé dans la bataille pour la filière agro-industrielle et de la souveraineté alimentaire, qui est aujourd’hui un enjeu majeur.  Parallèlement aux débats, une exposition de pains spéciaux à base de céréales locales et de produits de viennoiseries a été notée pour permettre aux participants de découvrir les derniers produits mis au  point par Eurogerm Sénégal.

Rosita Mendy

Vérifier aussi

telechargement 4 5

Aprés 100 jours au pouvoir: Les premières réformes de Bassirou Diomaye Faye

Après 100 jours à la tête du Sénégal, le président Bassirou Diomaye Faye est confronté …