Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Incertitude sur la 3eme Candidature: Vent de rébellion au sein de Benno
Incertitude sur la 3eme Candidature: Vent de rébellion au sein de Benno

Incertitude sur la 3eme Candidature: Vent de rébellion au sein de Benno

Abdoulaye Vilane, porte-parole du Parti socialiste (Ps), ne met plus gants. Il utilise des mots crus, ces mots qu’il ne faut jamais prononcer quand on est dans l’entourage de Macky (Benno) comme partisan ou allié :

« Au terme de la constitution, personne n’a le droit à un troisième mandat. Surtout quand on a déjà fait deux mandats ». Une façon, claire, de dire que Macky n’a pas droit à un troisième mandat. Comme quoi, Vilane parle comme Moustapha Diakhaté, Sorry Kaba, Me Moussa Diop, eux qui ont subi des sanctions pour avoir prononcé ses quelques mots. Il dit également ce qu’Aminata Touré, en bisbilles avec son camp, ne cesse de rabâcher.

Parle-t-il au nom de son parti ? On peut le penser car il a été on ne peut plus clair : « chaque parti au sein de la coalition a bien le droit de faire ses évaluations et au regard de ses statuts et règlements, donner la conduite à tenir ». Il va plus loin : « Une rencontre est prévue ce jeudi pour discuter de toutes ces questions qui n’écartent aucunement l’ambition du parti socialiste pour la reconquête du pouvoir ». Cey lii

Et ils ne sont pas les seuls. Il y a quelques jours, on parlait de candidature au sein de l’Alliance des forces du progrès (Afp). Et déjà les sénégalais se posaient des questions sur le compagnonnage. Eh bien, pour nous, voilà ce qui se passe : Les alliés, étant dans un flou communicationnel et politique total, ils ne savent pas à quel saint se vouer. Car, du fait de la doctrine ‘’ni-oui-ni-non’’ Macky a fini de désarçonner ses alliés et nombre de ses partisans. Et comme le temps presse et que nous sommes à un an de la présidentielle, chacun prend ses responsabilités : les apéristes pour dire que c’est Macky leur candidat et les alliés pour peaufiner des stratégies afin de prendre les devants au cas où Macky ne se présenterait pas.

Une situation inconfortable pour tous et qui fait que les langues se délient. Certains ne peuvent plus se taire. Le temps presse. Néanmoins, les propos de Vilane et autres trahissent également une forme d’exaspération par rapport aux péripéties d’un compagnonnage qui enregistre des hauts et des bas. Vilane est manifestement frustré. Et il n’est pas le seul. Mieux, certains alliés se disent qu’ils ont été assez snobés comme ça et qu’il est temps, avec le départ des leaders qui avaient scellé le compagnonnage, de définir de nouvelles lignes directrices de collaboration. D’autres sont carrément dans la ligne radicale de la séparation. Pour eux, le compagnonnage a trop duré.

Benno est manifestement menacé d’implosion. La coalition, qui a résisté jusqu’ici, risque d’être une victime de la troisième candidature. Car, il se peut que, sur cette question, Macky ait des réticences à s’y prononcer jusqu’u dépôt des listes. Or, beaucoup d’alliés ne sauraient accepter de rester dans l’expectative jusqu’à cette date.

 


Assane Samb

Vérifier aussi

images 11

Patrimoine mondial en péril: Le Parc national du Niokolo-Koba sort de la Liste 

Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, réuni à New Delhi (Inde), a décidé mercredi …