Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
masaneeeeeee

Ma Sané: « Je suis revenue pour mes fans »

Ma Sané, c’est d’abord et avant tout, une voix, la plus belle de la musique sénégalaise dans les années 90/2000. L’interprète de de « sincérité » et de « Ndoumbélane », c’est une voie: celle de la femme qui a choisi d’être épouse et mère. De retour, après ce périple marital, elle amène dans ses bacs, « Man ak yaw » (toi et moi), single placé sous le signe de l’intimité ; plus qu’un titre, un engagement à être là pour ses inconditionnels.  C’est un mix que Rewmi vous livre en mots et en sons.

Musique… 

 

Ma Sané, ça fait un bail, que diriez-vous aux  Sénégalais sur votre absence ?

Que j’avais décidé de prendre du recul. Quand je me suis mariée, j’ai continué mon travail. Par la suite, je suis tombée enceinte et j’ai décidé de faire une pause pour me consacrer à ma petite famille. Après quelques temps, j’ai pris conscience que je devais revenir sur la scène musicale. Mais pas les mains vides. Je devais juste marquer mon retour pour mes fans. Je recevais tellement d’amour en guise d’encouragement de leur part. Alors cela m’a donné la force de travailler sur un album. Ils méritent toute ma considération.  Je devais avoir du temps pour travailler sur cet album, me préparer aussi en conséquence. Comme je suis en Europe, j’en ai profité pour découvrir d’autres facettes, me ressourcer davantage, apprendre de nouvelles choses. C’est ce qui explique mon absence. J’ai opté pour un single « Man ak yaw » en guise d’hommage à  mes fans, au peuple sénégalais.   Je voudrais juste que chacun se l’approprie et en fasse sa propriété.

« Man ak Yaw », le message est lyrique, intime…

Ce titre, c’est mon hommage à mes fans, leur rendre tout l’amour et toutes les attentions qu’ils me portent. Je ne voulais pas venir les mains vides. « Man ak Yow », c’est leur montrer que la Ma Sané d’avant est toujours là pour eux. Mon but premier a toujours été de leur faire plaisir à travers ma musique.

Vous lancez un message à vos fans ? Est-ce à dire que c’est eux qui vous ont demandé de revenir ?

Certes, mais perso, j’avais besoin de revenir en musique. A vrai dire, je ne les ai jamais oubliés, s’ils ne me l’avaient pas demandé, je l’aurais fait. J’étais loin mais mes pensées étaient là.

 Vous avez un projet d’album ? Pouvez-vous nous en parler ?

Oui j’en ai un. D’ailleurs, j’aimerai beaucoup le faire sortir au courant de l’année 2022. Je n’en dirais pas plus pour l’heure, je fais juste profiter à mes fans et au monde entier  de mon nouveau single.

En France, vous avez dû gagner en l’expérience musicale ? 

Evidemment ! En France, j’ai profité des opportunités artistiques. J’ai eu l’occasion de travailler, de collaborer avec des musiciens. J’ai aussi eu à faire du théâtre, c’est un art que j’ai aimé faire qui m’a permis de faire une comédie musicale. Pour la petite histoire, ils avaient besoin d’une comédienne, artiste, chanteuse qui puisse jouer dans un opéra et c’est ainsi que j’ai été choisie pour le rôle principal.

 Quid de tenir un concert ?

 Oui bien sûr ! Pour le moment, on va continuer de faire la promotion du single en tenant des concerts au Sénégal, en Europe et un peu partout dans le monde. A partir du mois de novembre, je compte tenir des soirées. Mais ma grande soirée de come-back se tiendra à Thiès lors d’un grand dîner de gala. Après, il y aura Ziguinchor, entre autres. Je ferai en sorte de faire plaisir à tous mes fans, où qu’ils puissent être. 

Le tube « Saliou » avait bien cartonné, pensez-vous réchauffer certains de vos classiques ?

 Oui c’est mon souhait et j’ai foi que tout le travail que j’ai accompli dernièrement apportera une valeur absolue dans la musique sénégalaise. J’ai voyagé et appris énormément,  ça se répercute dans mon travail et pour moi c’est quelque chose de positif. Mon objectif, en tant qu’artiste, c’est d’innover, faire évoluer la musique. Avec l’expérience acquise, je pense que cet album fera beaucoup parler, les gens y verront mon évolution mais également de nouvelles touches. Mon but c’est toujours d’innover.

 Yade a été un de vos compagnons ? Avez-vous de ses nouvelles.

Oui bien sûr, j’ai souvent de ses nouvelles, d’ailleurs, je l’ai invité à prendre part à mon nouveau single, y compris Dame Sène qui  y a beaucoup contribué. Yade a apporté sa touche. Pour moi, l’inviter, c’est lui rendre la pareille, lui montrer que nous sommes toujours ensemble, je suis comme une sœur pour lui.

 Quels sont vos projets, outre la musique ?

Je suis la marraine d’une ONG qui intervient en Casamance et les femmes de cette localité m’ont sollicitée pour se procurer des moteurs de pirogues, rénover leur foyer des femmes. Lors de ma soirée à Thiès, une partie de l’argent collectée sera pour ces femmes.


ANNA THIAW

Vérifier aussi

WhatsApp Image 2024 07 12 at 08.35.24

A la rencontre de « 1DA BEATZ »: L’alchimiste du son !

Dans le monde de la musique urbaine, un talent prometteur a émergé en 2016 : …