Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Procès des présumés terroristes: Le dossier renvoyé au 30 janvier
Procès des présumés terroristes: Le dossier renvoyé au 30 janvier

Justice : Des Sénégalais dénoncent l’arrestation des leaders politiques

Le Premier ministre, Amadou Ba, fera sa Déclaration de politique générale (DPG), ce lundi 12 décembre. Il est attendu sur plusieurs domaines et des questions cruciales. Dans le domaine de la justice, les chantiers sont notoires. Il est important de réconcilier la justice avec la population qui pense que, pour certains dossiers, elle est partiale. Les problèmes de la justice, c’est également la vétusté et le surpeuplement des structures de détention, même si le ministère concerné annonce un vaste programme de construction d’établissements pénitenciers.

Des Sénégalais dénoncent aussi l’arrestation récurrente de leaders politiques, essentiellement de l’opposition, d’activistes, entre autres. Au Sénégal plusieurs lois sont votées, mais finissent dans les tiroirs. Elles ne sont jamais appliquées. L’épineuse question des droits humains revient, très souvent, dans les remarques faites par les puissances occidentales, les institutions ou organes internationaux de défense des droits de l’homme et des organisations non gouvernementales au Sénégal. Elles concernent principalement la mendicité des enfants, les morts en détention et les enquêtes qui n’aboutissent pas.

Publicités

Le Premier ministre, Amadou Ba, fait sa Déclaration de politique générale au moment où le Parquet a promis de faire toute la lumière sur la «noyade» de Fulbert Sambou et de Didier Badji, deux agents des Forces de l’ordre qui ont disparu en mer. Il y a aussi l’affaire dite de «Sweet beauty» qui oppose le leader du Pastef, Ousmane Sonko, et Adji Sarr, dont la procédure est pendante.

La justice doit rimer aussi avec cette indépendance voulue par certains magistrats qui souhaitent le retrait de l’Exécutif, notamment le président de la République ainsi que son Garde des Sceaux, ministre de la Justice (respectivement président et vice-président) du Conseil supérieur de la magistrature (Csm). Les acteurs de la société civile plaident également pour la création d’un Juge des libertés, afin de lutter contre les mandats de dépôt intempestifs et les longues détentions préventives qui contribuent au surpeuplement des prisons.

Vérifier aussi

81430982 58653411

Conflit à Thiamène Pass : Controverse autour de l’attribution d’un terrain à usage industriel

Il y’a une controverse à Thiamène Pass sur l’attribution contestée d’un terrain pour une usine …