Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
TRIBUNAL dakar palais de justice
SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Le polygame envoie des vidéos obscènes à l’épouse de son frère

Pape Amadou D. a commis des actes malsains. Il faisait la cour à l’épouse de son grand-frère à qui il envoyait des vidéos pornographiques. Mis sous les verrous pour diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs, le polygame a été jugé hier, par le tribunal des flagrants délits de Dakar.

Publicités

L’histoire de Pape Amadou D. sort du commun. Marié à deux épouses, le vigile est attiré par l’épouse de son grand-frère. Il n’a eu de cesse d’envoyer des messages et des vidéos obscènes à sa belle-sœur. Un comportement indigne que l’époux de celle-ci a appris par pur hasard alors qu’il manipulait le téléphone portable de sa conjointe. Abasourdi, il a piégé son frangin en lui proposant un appel vidéo.

Ce que celui-ci a accepté sans se douter de rien. Pape Amadou D. est tombé des nues quand il a décroché l’appel de son frère. Gêné, il se contentera de raccrocher au nez. Il va ensuite se rapprocher des membres de sa famille pour calomnier son frère aîné, l’accusant d’avoir construit une maison à Keur Massar avec l’héritage de la famille.

Des accusations que le mis en cause n’était pas en mesure de prouver, après son interpellation par les enquêteurs du commissariat de Bargny. Même ses proches qui ont défilé devant les limiers, l’ont démenti. Visé pour diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs, Pape Amadou a comparu hier, à l’audience des flagrants délits de Dakar. Dans un premier temps, il a nié farouchement les faits, alléguant qu’il s’était trompé de destinataire en transférant les vidéos à sa belle-sœur.

Quand la juge a décidé de renvoyer l’affaire pour la comparution de la partie civile et de son épouse, le polygame a craché le morceau. Estimant que les faits peuvent entraîner une dislocation de la famille, le représentant du Ministère public s’est rapporté à la sagesse du tribunal. Rendant sa décision, la présidente de la séance a infligé une peine d’avertissement de deux mois avec sursis au prévenu, non sans lui recommander de laisser ses victimes vivre en paix.

Vérifier aussi

Affaire de tricherie au Bac Quatre nouveaux bacheliers sous les verrous apres

Triche au Bac : 4 nouveaux bacheliers, dont la major, arrêtés

Les arrestations se poursuivent concernant le partage électronique des épreuves du Baccalauréat entre les candidats. …