Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Meurtre à Wakhinane Nimzatt: Le jeune tailleur du nom de Sow poignardé à mort

L’insécurité est devenue monnaie courante dans le quartier de Baye Laye de Guédiawaye. A preuve, un jeune tailleur a été tué récemment. Son bourreau a pris la poudre d’escampette. Des populations crient au secours et dénoncent le trafic de chanvre indien et des vols à l’arrachée.

Les populations de Baye Laye dans la commune de Wakhinane Nimzatt ont célébré l’Aïd El Fitr dans la consternation. Un jeune homme a été sauvagement poignardé à mort. L’auteur présumé de cet « acte inqualifiable» se nomme Pape Malick. Aux dernières nouvelles, il a pris la fuite après avoir commis son crime mais les policiers seraient à sa recherche. Selon les informations glanées auprès des populations de Baye Laye « tout serait parti d’une vive altercation entre les deux jeunes qui en sont finalement venus aux mains non loin d’une gargote. C’est par la suite que l’un d’eux qui avait à sa possession un poignard est revenu à la charge avant de lui asséner un coup mortel au ventre. Ce dernier qui se vidait de son sang a été acheminé à l’hôpital pour des soins par les sapeurs-pompiers.»

Publicités

Finalement, il a rendu l’âme après quelques heures sous observation. La police de Wakhinane Nimzatt a ouvert une enquête afin d’appréhender le présumé coupable qui est cavale. Selon des sources, les parents du présumé coupable auraient été convoqués par les policiers  de Wakhinane pour audition «dans le but de savoir le lieu où le nommé Pape Malick pourrait se terrer.» Le quartier et ses environs vivent dans une certaine insécurité totale malgré les rondes de la police pour préserver la quiétude des populations.

Une occasion d’attirer encore l’attention des forces de l’ordre à Baye Laye au niveau du tournant de Serigne Assane et les abords du marché Bou Bess de Guédiawaye, qui sont devenus le lieu privilégié des jeunes trafiquants de chanvre-indien et des petits délinquants. Ils y font la loi. Les populations ont peur de dénoncer ces caïds afin d’éviter des représailles. Une femme interrogée sous couvert de l’anonymat a d’ailleurs révélé que « le cannabis est enterré sous un véhicule à l’insu de tout le monde avant de l’écouler. La nuit personne ne sort la nuit mais il fait que la police puisse intervenir.

Lors de la célébration de la Tabaski  il y a trois ans, une personne avait été tuée à l’école 19. S’en est trop. Que les autorités réagissent car elles sont aux abonnées absentes », a-t-elle témoigné. S’agissant de la victime, la dame a déclaré ne pas connaître son nom mais que ce tailleur lui passait le bonjour tous les matins étant donné qu’il était un locataire». « C’est vraiment dramatique», a-t-elle regretté. Des agresseurs qui dictent leur loi de Baye Laye en passant au croisement Serigne Assane jusqu’au marché Boubess. Les riverains sous la menace, sous la menace de représailles, gardent le silence. 

MOMAR CISSE

Vérifier aussi

Mermoz : Un élève meurt par noyade

Pendant cette période de chaleur, la mer a de nouveau causé des décès. Hier mercredi, …