Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Situation Politique: Le retour de Karim Wade risque t-il de fausser les plan d'Ousmane Sonko?
Situation Politique: Le retour de Karim Wade risque t-il de fausser les plan d'Ousmane Sonko?

Modification du code électoral: Khalifa Sall et Karim Wade retrouvent leur éligibilité

Le projet de loi portant modification du code électoral a été adopté ce samedi à l’Assemblée nationale. Cette modification du code électoral en ses L28, L29, L57 et permet à Khalifa Sall et Karim Wade de retrouver leur éligibilité qu’ils avaient perdu suite à des condamnations judiciaires. 

C’est désormais officiel ! Khalifa Sall et Karim peuvent bien prendre part à l’élection présidentielle de février 2024. En effet, les modifications apportées aux articles L28, L29, L57, L120, L121, L122, L123 et L126 réhabilitent le leader de Taxawu Senegaal et le fils de l’ancien président de la République Abdoulaye Wade. Désormais, les citoyens,  ayant perdu leurs droits civiques et politiques suite à une condamnation judiciaire, peuvent participer aux échéances électorales si et seulement si ils bénéficient d’une grâce présidentielle Ce qui n’était pas le cas avant la révision du code électoral.

Publicités

Cette réintégration de Khalifa Sall et Karim Wade dans le jeu démocratique va forcément entrainer une reconfiguration de la scène politique. A noter que les députés de Taxawu Senegaal et ceux de Wallu étaient les seuls députés de l’opposition ce samedi à l’Assemblée nationale à voter le projet de loi pour la réhabilitation de leurs leaders respectifs. Les parlementaires issus des rangs du Pastef d’Ousmane Sonko et du PUR ont, quant à eux, boycotter la séance.

Sur les 124 députés qui étaient présents à l’hémicycle, un seul a voté contre la modification du code électoral. Karim Wade qui avait été condamné en 2015 à six ans de prison ferme pour « enrichissement illicite » peut retrouver le sourire étant donné qu’il pourra participer aux échéances électorales à venir. Il en est de même pour l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, qui a été lui aussi condamné à cinq de prison en 2017 pour « détournement de deniers publics » dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Cependant, les deux hommes politiques n’ont pas purgé la totalité de leur peine car ils ont bénéficié d’une grâce présidentielle. Pour rappel, cette modification du code électoral intervient suite au dialogue politique initié par le chef de l’État et lors duquel, les acteurs politiques se sont parvenus à des conclusions allant dans le sens d’apaiser les tensions politiques et d’ouvrir le jeu démocratique. 

EL HADJI MODY DIOP 

Vérifier aussi

72 heures de Médina Baye: Un guide religieux étale son désaccord concernant l’absence du Président Diomaye Faye. 

La cité de Médina Baye a clôturé ce vendredi l’édition 2024 des « 72 heures …