Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Niger : Les Américains disent n’avoir toujours pas reçu d’ordre de départ

Un haut responsable du Pentagone a déclaré jeudi au Congrès que les États-Unis n’avaient pas reçu de demande officielle de la junte nigérienne de quitter le pays, précisant qu’ils avaient reçu des signaux contradictoires sur la question de savoir si les centaines de soldats américains présents sur place n’étaient plus les bienvenus.

Celeste Wallander, secrétaire d’État adjoint à la Défense pour les affaires de sécurité internationale, a déclaré à la commission des forces armées de la Chambre des représentants que, jusqu’à présent, le conseil militaire au pouvoir au Niger, connu sous le nom de CNSP, n’avait pas demandé officiellement à l’armée américaine de quitter le pays. Mme Wallander a indiqué que le CNSP avait déclaré que l’accord sur le statut des forces, qui fixe les conditions de la présence militaire américaine dans un pays, était désormais nul et non avenu. Cependant, elle a ajouté que la junte « nous a assuré que les forces militaires américaines étaient protégées et qu’elle ne prendrait aucune mesure susceptible de les mettre en danger ».

Publicités

L’armée américaine compte encore environ 650 soldats et plusieurs centaines de membres du personnel de soutien au Niger, qui a été par le passé une plaque tournante essentielle pour les opérations de lutte contre le terrorisme. Mais en juillet dernier, des soldats mutins ont chassé le président démocratiquement élu du pays et, quelques mois plus tard, ont demandé aux forces françaises de quitter le pays. Celeste Wallander a indiqué que les États-Unis continuaient d’étudier les moyens de mener des opérations contre les organisations extrémistes violentes dans la région.

Au Niger, le personnel américain s’est largement regroupé sur une seule base et continue de mener des opérations de drones, mais celles-ci se limitent à la protection des forces, a indiqué la secrétaire de presse adjointe du Pentagone, Sabrina Singh. « Des conversations sont en cours avec le CNSP pour discuter de la voie à suivre », a déclaré Sabrina Singh. Certains législateurs américains se sont demandés comment le Niger avait pu passer d’un allié stratégique à une junte en si peu de temps.

Le général Michael Langley, chef du commandement américain pour l’Afrique, avance que la désinformation avait joué un rôle important au Niger et dans plusieurs gouvernements qui sont tombés au Sahel ces dernières années.

Plus de 600 millions de personnes sur le continent utilisent les médias sociaux aujourd’hui, alors qu’une petite minorité y avait accès il y a seulement dix ans, affirme M. Langley. « La Russie a activement et stratégiquement saturé cette audience avec de la désinformation« , selon M. Langley. « Ce que nous enseignons, le droit des conflits armés et la gouvernance civile, échoue parce qu’il est noyé dans la masse », a déclaré M. Langley.

M. Langley a indiqué qu’il avait demandé au département d’État des ressources supplémentaires pour contrer la campagne de désinformation de la Russie.

Vérifier aussi

Haïti : Trois (03) personnes dont un couple de missionnaires américains tuées par des gangs

La Maison Blanche a appelé à déployer rapidement une force internationale en Haïti après l’assassinat …