Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Pour une affaire de désacralisation du drapeau national: Le directeur du centre Talibou Dabo porte plainte contre 11 agents 

Rien ne va entre les agents prestataires du centre Talibou Dabo de Grand Yoff et leur directeur. Et pour cause, le non-paiement des salaires du mois de mars. Le directeur Lassana Sidibé a d’ailleurs porté plainte contre 11 agents prestataires qu’il accuse d’avoir trainer à terre le Drapeau national pour réclamer leur paiement. 

Le feu couve au centre Talibou Dabo de Grand Yoff. Le directeur et 11 agents prestataires sont à couteaux tirés. Selon le patron dudit centre, Lassana Sidibé, ces agents prestataires ont délibérément, pendant les heures de travail, descendu le drapeau symbole national pour le trainer à terre. « Pire, ils le confisquent nous empêchant depuis le mardi d’effectuer la levée de couleur. Alors qu’à Talibou Dabo il est usage chaque jour ouvrable, de procéder à la levée des couleurs chantant l’hymne national.

Publicités

Aucun patriote dans ce pays, ne saurait cautionner ces actes irresponsables. Nous devons tous respecté les symboles nationaux quelle que soit sa position au sein de la sphère étatique », dénonce-t-il. Et de marteler: «Ces agents seront poursuivis pour désacralisation des symboles nationaux. Une lettre a été déposée au commissariat de police de Grand Yoff pour ceux qui y étaient de manette le jour et une autre plainte  au tribunal de grande instance de Dakar pour le reste du groupe ».

A l’en croire : « Ils n’ont pas peur de leurs actes car ce sont eux-mêmes qui ont fait des publications sur les réseaux sociaux avec le développement fulgurant de ces canaux de communication. « Il faut que nous prenions nos responsabilités. Quelles que soient les revendications, les agents de l’administration n’ont pas le droit de désacraliser un symbole national. C’est un cri de cœur à l’endroit de tout le monde, car d’autres agents peuvent voir cela et vouloir se reproduire. On ne peut pas parler d’émergence dans l’indispline », s’insurge-t-il. Il est d’avis qu’il faut que chacun prenne ses responsabilités. «De mon côté, ces actes de prestataires ne seront pas sans conséquence sur leur travail. Plus jamais ça.

Le motif qu’ils ont brandi est le paiement de leurs salaires pour le mois de mars  à la veille de la Korité et cela ne dépend pas de moi car au même moment, on s’affairait auprès du ministre de la santé et de l’action sociale pour débloquer la situation », fait-il savoir. Il reste convaincu que ces agents savent bien ce qui a empêché le paiement du salaire du mois mars. « Cela est dû au fait que les recettes ne suivaient pas et le centre a été érigé en établissement public de santé (EPS) et nous n’avons pas de budget. Nous dépendons des maigres recettes que nous collectons dans ladite structure», explique-t-il.

NGOYA NDIAYE

Vérifier aussi

USA: Kevin Bui, 20 ans, avoue avoir déclenché le feu qui a tué 5 Sénégalais par « vengeance »

L’ incendie criminel qui a coûté la vie à cinq (5) membres de la famille …